×
  • Bruncher en famille

La folie acheteuse du ramadan :Un état de névrose passager !!!

  • La folie acheteuse du ramadan :Un état de névrose passager !!!

Chaque année, une question qui  se pose : pourquoi une telle affluence alors que la plupart des produits demeurent vendus dans les petits commerces du quartier aussi au cours du mois saint? Et pourquoi un tel empressement alors que la plupart des produits seront mis à la disposition des consommateurs tout au long du ramadan ?

Le génie de la société de consommation réside dans le fait de produire des comportements de consommation aussi excentriques qu’inutiles. La foule étant aisément manipulable, experts en consommation et comportementalistes s’appliquent chaque année à réfléchir d’avantage sur les moyens par lesquels ils vont générer le plus de bénéfices aux entreprises et aux multinationales. La réalisation de cet objectif passe, bien évidemment, par la création d’une mécanique de consommation frénétique et par l’excitation d’une consommation quasi « animalière » n’obéissant à aucune logique.
Plus encore, la folie acheteuse du ramadan peut être comparable à un état de névrose passager : le consommateur entre dans un processus de dépersonnalisation qui se trouve accentué par des troubles du comportement. Il préfère, par exemple, parcourir des kilomètres pour acheter des produits qui se trouvent pourtant à quelques mètres de chez lui. Il achète des quantités importantes de produits, ou sa « Oula » du ramadan, comme s’il redoutait l’avènement d’une guerre ou bien d’une famine. Il achète parfois des produits sans aucune utilité, puis se demande pourquoi il les acheté.
L’argument de la rentabilité est avancé par la majorité des consommateurs : acheter en quantité dans les hypermarchés revient moins cher. Mais justement, pourquoi acheter en quantité quand on peut satisfaire ses besoins en alimentation ramadanesque chez l’épicier du coin ? De plus, les hypermarchés poussent souvent les besoins du consommateur et l’incitent- consciemment ou inconsciemment – à s’acquérir des produits qu’il ne comptait pas acheter au début. Du coup, l’argument de la rentabilité tombe dans l’eau.
Avant de penser à se jeter sur les étalages d’un hypermarché, pensez déjà que vous feriez mieux d’économiser votre énergie dans une action autre que la consommation. Pensez également à calmer vos angoisses, à prendre du recul : dites-vous que rien ne va disparaître du jour au lendemain et que vous ne débuterez pas le mois de ramadan le ventre vide. Dites-vous que vous n’êtes pas l’esclave de la société de consommation et la marionnette du libre marché. Dites-vous que le temps des famines et des guerres est bien révolu et que vos aïeuls faisaient la « Oula » car, à cette époque, rien n’était garanti. Vous gagnerez ainsi en temps, en énergie et en argent.
Par Hajer Zarrouk

DOSSIERS SPÉCIAUX