×
  • Bruncher en famille

Avez-vous parfois cette sensation d'être plusieurs à l'intérieur de vous ?

  • Avez-vous parfois cette sensation d'être plusieurs à l'intérieur de vous ?

Vous sentez-vous parfois empli(e) de légèreté et d’euphorie, puis d’un coup, accablé(e) de lourdeur et d’angoisse ?  Voir, d’avoir une « bête » dans vos tripes ? 
Vous avez un peu raison, « vous êtes bien deux »..
Nous sommes tous plus ou moins habités par ce mal être intérieur.
Cette dualité entre la personne libre et légère que nous serions aujourd’hui si nous n’avions pas de blessure et celle que nous sommes devenus parce que nous en avons, parce que nous avons vibré un manque affectif et une insécurité.
Non, nous ne sommes pas fou !! C’est juste qu’à l’intérieur de nous habite un enfant intérieur blessé et parfois, il se fait entendre.
Vous avez manqué de démonstration affective enfant ? Vos parents travaillaient beaucoup ? Un deuil vous a profondément attristé ? Vos parents ont divorcé ? Vous avez mal vécu l’entrée à la crèche ? À l’école ? Les séparations étaient difficiles ? Vos parents partaient en vacances sans vous ? Ils vous envoyaient en colonie ? C’est mamie qui vous gardait ?
L’arrivée de votre petit frère ou de votre petite sœur a fait que vous avez eu moins d’attention ? Un de vos parents a été hospitalisé ? Le manque d’amour et de câlins a été difficile ? Il était difficile d’aller dormir ?
(Ou encore avez-vous été noyé et étouffé d’amour ?)
L’insécurité engendrée par le manque affectif vous a fait devenir dépendant ? Ou encore contrôlant, perfectionniste ? Vous râlez beaucoup ? Vous faites beaucoup de reproches ? Vous cédez à la jalousie ? Vous fouillez ? Vous êtes capricieux ? Vous avez subi des violences physiques ? Morales ? Vous dites toujours oui même si vous n’avez pas envie ? Vous ne savez pas lever le pied alors vous vous imposez une pression de l’exigence ? Au travail, à la maison ? Par peur d’être rejeté(e), vous n’osez plus dire ce que vous pensez vraiment ? Vous contenez beaucoup ?
Sachez que ces comportements sont influencés par le manque affectif et l’insécurité que vous avez ressenti enfant et tant que vous y cédez, tant que vous fonctionnez par rapport à eux, vous les alimentez.
Ce faisant, inconsciemment, vous entretenez toute votre dualité intérieure, tout votre mal être. Inconsciemment, vous cultivez l’ensemble de vos peurs racines.
Si vous voulez retrouver une liberté intérieure durable, changez quelques comportements.
La guérison émotionnelle de vos blessures passera par un travail conscient et concret avec votre mental et votre ego, par de nouvelles façons de penser et surtout d’agir en fonction de chaque blessure.

Par Marie Chauderon
Psychothérapeute 

DOSSIERS SPÉCIAUX