×

Tout ce que vous devez savoir sur l’éclipse solaire de jeudi

  • Tout ce que vous devez savoir sur l’éclipse solaire de jeudi

Dès le lever du jour, jeudi, les amateurs d’astronomie dpourront observer une éclipse annulaire partielle du Soleil, où la Lune cachera une partie du Soleil.

Lors d’une éclipse annulaire et contrairement à une éclipse totale, la lune se trouve trop loin dans son orbite de la Terre pour cacher entièrement le Soleil. Le disque de la Lune ne cache ainsi qu’une partie du disque solaire. On a alors l’impression de voir une couronne de feu, explique l’astrophysicien Olivier Hernandez, directeur du Planétarium Rio Tinto Alcan.

Une petite fraction de la population pourra observer l’éclipse annulaire de jeudi dans sa totalité, puisqu’elle ne sera visible que dans un corridor large de plus de 500 kilomètres, s’étirant du Grand Nord  jusqu’en passant par le pôle Nord.

Le point d’éclipse maximale sera situé dans le détroit de Nares, qui sépare l’île d’Ellesmere et le Groenland. À ce moment, 89 % de la surface du Soleil sera couverte par la Lune.

Un croissant de soleil avant le déjeuner

Hors de cette bande […] les gens qui se trouveront dans la partialité, comme à Montréal, peuvent s’attendre à voir un croissant de soleil au lever du jour puisque l’éclipse aura déjà commencé depuis quelques minutes, affirme Olivier Hernandez. C’est moins spectaculaire qu’une éclipse totale, mais c’est un phénomène qui vaut quand même la peine d’être observé.

 

Pendant environ une heure et demie, on aura la chance de suivre le déroulement du phénomène. Le moment où la Lune couvrira au maximum la surface du Soleil ne durera que quelques minutes, affirme M. Hernandez.

Un jeu d’ombres

Une éclipse de Soleil, c’est un jeu d’ombre entre le Soleil, la Lune et la Terre, explique M. Hernandez.

Le Soleil est environ 400 fois plus gros que la Lune, mais il est aussi en moyenne 400 fois plus éloigné de la Terre que la Lune. De ce fait, les deux objets ont presque exactement la même taille apparente dans le ciel. Avec à peu près un demi-degré de différence.

Illustration comparant une éclipse totale et une éclipse annulaire.

Comparaison entre une éclipse totale et une éclipse annulaire.

PHOTO : PLANÉTARIUM RIO TINTO ALCAN

Lors d’une éclipse [du Soleil], la Lune, qui est en orbite autour de la Terre, vient s’interposer entre le Soleil et la Terre. Notre satellite naturel, qui cache ainsi la lumière du Soleil, projette son ombre sur la Terre de manière plus ou moins profonde, explique M. Hernandez.

Il faut savoir que la Lune présente une orbite elliptique par rapport à la Terre, ce qui fait que des fois elle est plus proche ou plus loin de la planète.

La Lune projette ainsi dans l’espace une ombre en forme de cône long et pointu. Les personnes qui se trouvent à l’intérieur de ce cône d’ombre voient le Soleil entièrement caché par la Lune. Autour de ce cône d’ombre, il y a une zone où le Soleil n’est que partiellement voilé : c’est la pénombre. Dans le prolongement du cône d’ombre, on trouve une partie de la pénombre appelée anti-ombre : c’est ce qui se produit lors d’une éclipse annulaire de Soleil.

Outre cet alignement, une éclipse solaire ne peut se produire qu’à la nouvelle lune, soit lorsque la Lune se trouve entre le Soleil et la Terre. Ce n’est qu’à ce moment que l’ombre ou la pénombre de la Lune peuvent atteindre la surface de notre planète.

Attention à vos yeux

Il est très dangereux de regarder directement une éclipse solaire, qu’elle soit totale ou partielle. On peut comparer notre œil à du blanc d’œuf. S’il est chauffé, l’humeur vitrée de l’œil devient complètement opaque comme un blanc d’œuf, ce qui l’empêche de percevoir la lumière, explique M. Hernandez.

Des curieux qui observent l'éclipse partielle au Mont-Mégantic.

Des amateurs observent une éclipse partielle au Mont-Mégantic en 2017.

Il faut toujours être prudent, car une brûlure ne provoque aucune douleur, et les dommages sont permanents.

De plus, il ne faut pas regarder le Soleil à travers des jumelles ni des télescopes parce que ces instruments amplifient le phénomène et peuvent endommager encore plus l’œil, ajoute le directeur du Planétarium.

Des filtres solaires certifiés sont distribués gratuitement au planétarium et dans les bibliothèques de la Ville de Montréal. Ces filtres doivent absolument porter l’homologation ISO 12312-2:2015. Aucune paire de lunettes fumées vendues en magasin ne permet de regarder directement une éclipse.

Des filtres pour les télescopes sont également disponibles dans les boutiques d’astronomie.

Si on n’a pas de lunettes ISO, on peut projeter l’image du Soleil sur un écran. Cette méthode est la plus sécuritaire et la moins coûteuse, affirme Olivier Hernandez.

Le site Internet du Planétarium Rio Tinto Alcan explique les différentes méthodes qu’on peut utiliser.

Rendez-vous au Planétarium

Le Planétarium Rio Tinto Alcan accueillera les amateurs de phénomènes astronomiques entre 5 h et 6 h 40 sur la passerelle du Parc olympique, juste au-dessus de l’intersection des rues Aird et Pierre-De Coubertin.

Il faut absolument réserver sur Eventbrite, puisque les places sont limitées. Le port du masque sera obligatoire, et des lunettes d’observation seront distribuées gratuitement sur place.

La prochaine éclipse totale du Soleil se produira le 8 avril 2024. Le spectacle sera vraiment spectaculaire, il y aura de la noirceur, du vent, et des changements de températures, s’enthousiasme Olivier Hernandez.

DOSSIERS SPÉCIAUX