×

Le centre M3C Necker alerte le monde médical: les enfants sont en péril

  • Le centre M3C Necker alerte le monde médical: les enfants sont en péril

Après l’Angleterre, l’équipe du Centre de référence malformations cardiaques congénitales complexes Necker à Paris (M3C Necker) tire donc à son tour la sonnette d’alarme. Le docteur Damien Bonnet, chef de service cardiologie congénitale et pédiatrique, a écrit à ses collègues pour partager ses constatations.
« Un nombre croissant d’enfants de tous âges a été hospitalisé dans un contexte d’inflammation multi-systémique associant fréquemment une défaillance circulatoire avec des éléments en faveur d’une myocardite ».
25 cas en région parisienne, 10 à Necker
Vingt-cinq cas ont été hospitalisés en réanimation en région parisienne ces trois dernières semaines et une dizaine dans ce centre spécialisé de l’hôpital Necker. « La présentation clinique est pléomorphe et peut en imposer pour une forme incomplète de la maladie de Kawasaki, ce d’autant que certains ont des dilatations coronaires. »
« Ils sont en péril quelques heures. »
L’alerte est d’abord venue du Royaume-Uni. Le National Health Service (NHS) a fait état d’une douzaine d’enfants hospitalisés dans un état grave. Pour la plupart positifs au Covid-19, ces jeunes patients présentent une forte fièvre et des inflammations des artères.
« Ce syndrome inflammatoire implique le coeur, les poumons ou l’appareil digestif », explique le docteur Damien Bonnet, coordonnateur du réseau M3C Necker à Paris. « L’état clinique de certains patients rappelle la maladie de Kawasaki » ajoute-t-il. Cette maladie infantile rare se caractérise également par une inflammation des parois des vaisseaux sanguins.
De leur côté les canadiens, et plus précisément le docteur Quach, pédiatre, microbiologiste-infectiologue et épidémiologiste au CHU Sainte-Justine a commenté à QUB radio le mardi 29 avril :Sachant que ce sont des cas rares et que c’est donc une alerte à la vigilance, je pense que présentement, ce qu’on réalise, c’est que les présentations cliniques de la COVID dans tous les groupes d’âge sont très diverses.
Immunité collective: «il faut se garder une petite gêne»
Si le premier ministre François Legault a évoqué la semaine dernière le concept d’immunité collective pour justifier un retour en classe, la Dre Quach croit que le manque de temps de recul ne permet pas de s’avancer à cet égard. «Il faut se garder une petite gêne avant de dire « On s’infecte tous et ça va être fini ». [L’immunité collective], ce n’est pas nécessairement la panacée», a-t-elle mis en garde.
Toutes ces institutions appellent au recensement des cas et au partage de l’information pour pouvoir tirer le bon diagnostique.
Soyons encore plus vigilants , maintenant que l’unique point de soulagement du Covid19 semble menacé.

DOSSIERS SPÉCIAUX