×
  • The Mirage Hammamet
  • Marriott Sousse
  • ATB
  • Banque de Tunisie et des Emirats

Hausse des prix d’électricité par la STEG : La fuite en avant…

  • Hausse des prix d’électricité par la STEG : La fuite en avant…

 

 

Après 15 jours de l’entrée en vigueur de la nouvelle tarification d’électricité et du gaz, la STEG, a décidé enfin d’informer ses clients.

 

C’est lors d’une intervention médiatique, sur une radio de la place, que le directeur commercial de la société Sami Ben Hmida a dévoilé les nouveaux tarifs.

Selon Ben Hmida, les familles tunisiennes dont la consommation ne dépasse pas 200 kilowattheures (une heure par mois) ne seront pas intéressées par l’augmentation des tarifs.

Il a révélé que le taux de modification sera de l’ordre de 12,2 %. De plus, le prix du gaz naturel connaîtra une hausse. Ce qui représente un taux de 33% pour les consommateurs dont la consommation dépasse 30 mètres cube par mois. Ce qui fait que le taux d’ajustement atteint 16%.

 

Dettes

Par ailleurs, en ce temps de crise, cette augmentation aura un impact direct sur le pouvoir d’achat des tunisiens, déjà en situation catastrophique, avec une inflation qui dépasse le 15%.

Le recours de la STEG à l’augmentation des tarifs d’électricité et du gaz cache plusieurs lacunes qui restent sans solution au sein de cette entreprise publique.

Par exemple, les dettes de l’entreprise qui continuent à augmenter et ont atteint près de 2470 millions de dinars. Les dettes des clients résidentiels ont atteint près de 1100 millions de dinars et représentent  45% du total des dettes de la STEG. Les dettes des industriels ont atteint 90 millions de dinars, notant que les dettes publiques ont atteint près de 1000 millions de dinars, à fin octobre 2021, et sont réparties comme suit : municipalités (200 MD), institutions publiques (539 MD), et ministères et établissements éducatifs (370 MD).  Des chiffres qui font froid dans le dos.

Fuite en avant

Ce manque à gagner qui a tendance à s’aggraver chaque année en l’absence de mécanisme de recouvrement efficace, est en train de condamner les performances de la STEG. Entrainé dans une spirale d’endettement auprès des bailleurs de fonds étrangers pour répondre à l’augmentation de la consommation, la STEG jette chaque fois son dévolu sur ses clients domestiques pour payer les pots cassés. S’empêchant de déranger les mauvais payeurs formés d’entreprises publiques, des industries et des hôteliers qui enchainent les factures impayée, notre fournisseurs national d’électricité n’hésitent jamais à infliger toutes les pénalités imaginables aux clients particuliers qui manquent de payer leurs dus.

Difficultés

La STEG, à l’image des autres entreprises publiques traverse par des énormes difficultés. Ces difficultés sont particulièrement de nature financière liées à l’absence de nouveaux investissements dans le secteur de la production de l’énergie et aux déséquilibres financiers. Ainsi, les dettes se creusent au fur et à mesure que le nombre des clients augmentent, soit 100 mille nouveaux clients chaque année. Mais aucune solution n’a été envisagée pour faire face à cette dangereuse décadence.

M.M.

 

DOSSIERS SPÉCIAUX