×

Forum Les JCC : « Hier, aujourd’hui et demain »

  • Forum Les JCC : « Hier, aujourd’hui et demain »

Les Festivités traditionnelles des JCC auront bien lieu. Et oui, malgré la
conjoncture exceptionnelle que nous vivons tous. La passion, l’engagement et la
volonté nous intiment donc d’aller de l’avant.
Le festival sera bel et bien au rendez-vous, et continuera à entretenir la flamme
de la cinéphilie.
Mais pourquoi cette résolution ou résilience tenace, malgré la conjoncture ?
C’est pour revisiter la mémoire du Festival, évaluer son audience à l’intérieur,
comme à l’extérieur, réfléchir sur son devenir, réinventer les moyens de son
rayonnement, programmer les meilleurs titres des sessions précédentes,
dépoussiérer des pans entiers de la production critique qui lui est dédiée. Tout un
programme qui justifie et légitime cette initiative.
C’est donc autour de ces objectifs que s’est attelé le comité directeur des JCC en
vue de transformer la pause en un nouveau départ, en conférant ainsi à cette
session une facture particulière, exceptionnelle où l’approche rétrospective
ouvrira la voie à une démarche prospective. Autrement dit, faire en sorte que le
retour sur le passé conduise à défricher les potentialités de l’avenir.
Dans ce cadre, réfléchir, examiner, concevoir, envisager seront la clef de voûte
du programme de la session. Et cela sous forme d’un colloque qui se
démarquera nettement des modalités classiques de ce genre de rencontres. Cela
signifie que le colloque prendra la forme de forum dont le contenu et les
objectifs seront l’émanation de tous ceux qui se sentent concernés et impliqués
par la vocation des JCC et leur devenir (Professionnels, critiques, cinéphiles
juristes, économistes, etc.) Et c’est précisément le résultat ou le fruit de ces
réflexions qui constituera la matière et l’enjeu du Forum, voire de l’ensemble de
la session.
2
Dans ce sens, professionnels du cinéma ou leurs représentants, critiques, experts
en droit et en finances, représentants des Associations et structures partenaires
des JCC sont tous invités à prendre part aux panels sectoriels suivants, chacun
selon leur intérêt professionnel, leur statut ou leur expertise afférente1
:
Les panels
1- Industrie, marché et diffusion de films :
L’un des objectifs majeurs des JCC est de créer les conditions
propices à un échange fécond entre les professionnels, en vue de favoriser
les opportunités de production, de distribution ou de diffusion du film
arabe et africain.
Pour ce faire, ce panel vise à concevoir de nouveaux mécanismes qui
mobiliseraient davantage les professionnels et les conduiraient à inventer
un nouveau dispositif du marché du film arabe et africain sous différents
supports, de la salle à la plateforme sur la toile, en passant par la filière
des chaînes de télévision. Le principe du marché et de la distribution doit
conduire à réfléchir en amont à l’industrie du cinéma en général et à la
nécessité de restructurer et dynamiser les sections professionnelles, telles
que Takmil, Chabaka et éventuellement d’autres formes de rencontres
lesquelles constituent à notre sens un précieux levier opportun à la
production, notamment chez les jeunes cinéastes.
2- Le rayonnement du Festival :
Après plusieurs décennies, Les JCC sont appelées à évaluer
objectivement le degré de son audience et les possibilités de la consolider.
Dans cette perspective, un Festival comme le nôtre aurait autant le devoir
1
Le comité d’organisation du colloque encourage les professionnels, critiques et cinéphiles qui, pour une raison
ou une autre, ne peuvent pas siéger dans ces différents panels, d’adresser leurs remarques et propositions, à
l’adresse email suivante : [email protected]
3
que la légitimité de contribuer à la promotion du film arabe et africain en
dehors même de la période circonscrite du festival.
Dans ce sens, ce panel est invité à imaginer et proposer des stratégies de
nature à assurer au film arabo-africain une circulation fréquente et
cyclique dans les différentes régions de la Tunisie, comme dans plusieurs
contrées du monde. Une telle formule aurait l’avantage d’élargir
l’audience du Festival, à travers une sélection des films récents ou encore
pour relancer la carrière de certains titres qui avaient marqué la mémoire
du festival.
Une telle opportunité nécessite l’élaboration en amont d’une
documentation critique ou dossiers pédagogiques, donc une activité
éditoriale (imprimée ou numérique), indispensables pour guider le public
et mettre en valeur l’intérêt des œuvres programmées.
3- Archives, promotion du patrimoine et réception critique :
L’objectif de ce panel est de cerner les contours d’une
méthodologie de dépouillement et de collecte des archives du Festival
(Documents officiels, catalogues, production écrite [ouvrages critiques,
articles de presse, périodiques], éléments sonores et audiovisuels, albums
iconographiques, affiches, documentaires institutionnels ou privés, etc.)
Il s’agit donc d’un vaste champ d’investigation de longue haleine,
d’autant plus indispensable que la matière qu’on escompte recueillir
représente une composante importante du patrimoine culturel tunisien à
travers lequel se profilent tout à la fois l’Histoire du cinéma tunisien et du
cinéma arabo-africain, l’histoire culturelle de la Tunisie, ainsi que
l’évolution de l’environnement politique, social, et idéologique de notre
pays.
Ce panel est invité à concevoir une approche qui consiste à collecter,
gérer, analyser, voire numériser ces documents, et cela dans le but
d’établir un programme de publications d’études critiques, de
4
monographies de cinéastes, de producteurs ou de comédiens, ou encore
d’organiser de expositions itinérantes en Tunisie et à l’étranger.
Un tel projet impliquerait forcément d’autres institutions afférentes
comme le CNCI, la cinémathèque, la Bibliothèque Nationale, le Centre de
documentation culturelle, la photothèque du Ministère des Affaires
culturelles ou encore celle de la T A P, etc.

DOSSIERS SPÉCIAUX