×
  • The Mirage Hammamet
  • Marriott Sousse
  • ATB
  • Banque de Tunisie et des Emirats

Chiffre du jour : Plus de 250 festivals d’été organisés cette année dans toute la Tunisie

  • Chiffre du jour : Plus de 250 festivals d’été organisés cette année dans toute la Tunisie
Par Hassen ZARGOUNI –
De mémoire de festivalier estival, jamais on a connu une programmation aussi dense et fréquentée que cette année.
Les spectacles des festivals de cet été 2022 ont affiché quasiment tous complet qu’ils soient internationaux comme Carthage, Bizerte, Hammamet, Monastir, Sousse, Sfax. Gabès… ou alors les dizaines de festivals locaux d’été, ceux de Bouficha, Sidi Khelifa,… et ce, malgré des déficits budgétaires chroniques de ces événements.
Il y en avait pour tous les goûts, tous les styles, de Zaz à la Ziara en passant par Marcel Khalifa à Alpha Blondy, de Lotfi Bouchnak à Adnane Chaouachi, ou encore le Rappeur ou le Mzawdi du coin…
Ambiance populaire, défoulement collectif, sorties festives nocturnes en familles et entre amis, une présence féminine dans les différents publics très remarquée partout…
Evidement il y avait des couacs, des sonos qui ont mal marché, quelques spectacles décevants, mais globalement le public s’est bien défoulé cette année.
Est-ce l’envie de se venger de deux années de Covid frustrantes ? Est-ce un mood général de vouloir faire la fête car l’état émotionnel le prédispose malgré les contraintes de la vie et du pouvoir d’achat ? Un besoin de laisser tout de côté, un dur quotidien, et s’échapper le temps d’un spectacle, d’une sortie festivalière ?
Cette Tunisie qui a changé et qui a dansé malgré les statistiques m’a personnellement fait beaucoup de plaisir.
PS : À côté de ces festivals, la saison des mariages a été particulièrement spectaculaire en diversités (pole danse d’une mariée, les chansons de Beyoncee au lieu de celle de Raoul Journou, le sacro-saint Bœuf toujours présent à egorger, les cérémonies nuptiales sur les plages, les maîtresses ou adjointes au Maire qui marient civilement les gens, chose inédite dans le monde arabe… une aubaine aussi pour l’industrie de l’événementiel qui a trop souffert les deux dernières années à cause de l’épidémie…

DOSSIERS SPÉCIAUX