×
  • The Mirage Hammamet
  • Marriott Sousse
  • ATB
  • Banque de Tunisie et des Emirats

Ambaza: La « première école d’influenceurs » a partagé son programme sur la Toile

  • Ambaza: La « première école d’influenceurs » a partagé son programme sur la Toile

Vous connaissiez les écoles de commerce, de communication ou encore d’ingénieur, rien ne vous avait pourtant préparé à ce qui va suivre. Pour la toute première fois, une école d’influenceurs vient d’ouvrir alors que la tendance cartonne sur les réseaux sociaux. Il faut dire que les sommes engendrées par les influenceurs font des envieux et ça, Ambaza l’a bien compris.

Ainsi, cette nouvelle école a diffusé sa vidéo de présentation tout vendant une vie de rêve :Escapade en yacht, avion privé, tour en hélicoptère, partie de golf, coupes de champagne, somptueuse villa… On ne sait plus où donner de la tête. C’est ainsi que l’école Ambaza vend la vie d’influenceurs dans son clip promotionnel. Sur le site, la formation indique être ouverte à tous et peut même être financée jusqu’à 100%, si les profils sont intéressants pour la marque. En tout cas, l’école ne manque pas d’imagination sachant qu’elle n’a elle même aucun compte Instagram ou Twitter et seulement 32 abonnés sur son compte Youtube… Le comble pour un influenceur.

 

 

 

La première école pour influenceurs Ambaza, fait le buzz sur les réseaux sociaux. Cette formation de 28 heures à 1200 euros, promet une rémunération de 5000 euros par mois et 20 000 abonnés sur Instagram. Peu convaincante, elle fait plutôt le bad buzz auprès des internautes.

 

En décortiquant les conditions générales d’utilisation, on s’aperçoit que l’école précise ne donner « aucune garantie quant à l’actualité, l’exactitude, l’exhaustivité, la facilité d’utilisation ou l’adéquation à un certain but du contenu » sur ses plateformes. Les internautes sont en parallèle incités à « accepter que les plateformes et services Ambaza et leur contenu (…) soient fournis ‘tels quels’ sans aucune garantie d’aucune sorte. » Ambaza considère qu’un élève a réussi lorsqu’il atteint les 20 000 abonnés et 5 000 euros par mois. En somme, personne n’est à l’abri d’échouer. Plus inquiétant encore, le site n’est présent ni sur Instagram ni sur Twitter, deux plateformes vivement appréciées par les influenceurs. Le succès sera-t-il au rendez-vous ? Les internautes, eux, n’y croient pas !

DOSSIERS SPÉCIAUX