×
  • The Mirage Hammamet
  • Marriott Sousse
  • ATB
  • Banque de Tunisie et des Emirats

Ce que vos mains révèlent sur votre santé

  • Ce que vos mains révèlent sur votre santé

En scrutant attentivement la peau de nos phalanges, nos doigts et nos ongles pendant quelques minutes,  un médecin peut être à même de diagnostiquer une maladie sans même nous avoir auscultée. 

En effet,  nos mains, nos doigts et nos ongles regorgent de tellement de vaisseaux, de veines et de terminaisons nerveuses que souvent, quand une partie de notre corps tourne mal, nos mains en portent les séquelles !

Vous ressentez des picotements dans les mains, si les picotements se font uniquement ressentir dans les mains : il s’agit peut-être d’une carence en vitamines (vitamines du groupe B comme la vitamine B1, la vitamine B6 ou la vitamine B12, ou alors        vitamine E). Si les picotements partent des pieds et qu’ils aboutissent dans les mains, cela peut être le signe d’une mauvaise circulation sanguine due à l’altération des vaisseaux sanguins, une complication entraînée par un diabète de type 1 ou 2.

Quand on a les doigts qui peu à peu deviennent blancs et de plus en plus sensibles,  cela peut être l’un des symptômes de la maladie de Buerger, une maladie qui est souvent liée à un tabagisme élevé (dans 95% des cas), car la nicotine contenue dans les cigarettes a un effet vasoconstricteur (elle rétrécit les vaisseaux).

Quand on a le bout des doigts bleu: cela peut être un symptôme de la maladie de Raynaud. Cette maladie (qui touche principalement les femmes) bénigne dans la plupart des cas se caractérise par un trouble de la circulation sanguine qui affecte les extrémités comme les doigts, les orteils, les oreilles, le nez… Moins bien irrigués, ces derniers ont tendance à afficher une couleur bleue et à être moins sensibles. La maladie de Raynaud s’attrape souvent après une exposition à un grand froid… mais également après un épisode stressant.

Selon certaines études scientifiques et psycho-comportementales, le fait d’avoir l’annulaire plus long que l’index serait synonyme : d’une personnalité plus extravertie, d’une production plus importante de testostérone, d’un comportement sexuellement plus ouvert, d’une propension plus importante aux addictions, d’une plus grande sensibilité aux maladies infectieuses (laryngite, mal de gorge, herpès, hépatites, mononucléose, rhume, rougeole…), d’un risque accru de cancer de la prostate pour les hommes.

Les personnes possédant un index plus long que leur annulaire seraient des individus : posés, moins enclins au stress et à l’anxiété que les autres, dotés d’un tempérament peu agressif (ce qui s’expliquerait par un taux de testostérone moins élevé que la moyenne), plus fidèles que ceux avec un annulaire plus long ! Moins disposés à souffrir de maladies cardiaques ou de troubles cardio-vasculaires. Pour les femmes : avoir un index plus long que l’annulaire serait associé à un risque accru d’être victime d’un cancer du sein… Prudence donc !

Dans le jargon médical, la déformation progressive des doigts et des ongles porte le nom d’hippocratisme digital. Cela arrive quand le tissu qui entoure le bout des doigts se met à enfler : ces derniers paraissent alors tout gonflés. L’hippocratisme digital peut être le signe : d’une cirrhose, d’affections pulmonaires, de troubles cardiaques…

Dans la vie quotidienne, il existe de nombreux cas de figure qui peuvent expliquer que nos doigts enflent de manière ponctuelle : après un voyage en avion, après un épisode de canicule, après avoir mangé très salé, ou avant le cycle menstruel par exemple, cela peut traduire des troubles de la thyroïde ; une glande située à la base du cou et qui régit, entre autres, notre humeur, notre vie sexuelle, et notre poids !

Si  on remarque que  nos mains sont marbrées de lignes rouges ou marrons, et qu’en plus on souffre de fièvre, il faut rapidement aller consulter notre généraliste, ces marbrures sous-cutanées peuvent être le signe d’hémorragies dues à l’éclatement spontané de vaisseaux sanguins dans l’organisme. Ce qui peut être le symptôme d’une infection de la circulation du sang ou d’une infection cardiaque. Si les lignes rougeâtres ne sont pas accompagnées de fièvre, pas la peine de s’alarmer, c’est sans doute bénin : il suffit d’attendre qu’elles disparaissent d’elles-mêmes.

Voici une manière simple et efficace de déceler une anémie : il suffit de poser une main sur une surface plane (table) et de venir exercer une pression sur la base de l’un de nos ongles avec le pouce de la main droite. Il va rapidement devenir très blanc : c’est le moment de relâcher. S’il reprend sa teinte « normale » (c’est-à-dire rosée) instantanément, tout va bien. Par contre, s’il reste pâle plus longtemps, il y a de grandes chances que le diagnostic d’anémie soit juste !

Si malgré tout le soin et l’attention que l’on porte à nos ongles ces derniers se révèlent cassants et secs, c’est que ces derniers manquent d’hydratation. Les causes d’une déshydratation des ongles sont nombreuses : utilisation de produits irritants, utilisation trop fréquente de dissolvant, onychophagie (terme technique pour « se ronger les ongles »)… Mais des ongles cassants peuvent également être le symptômes de maladies telles que : des carences en vitamine B9, en vitamine C et en protéines, l’anémie, du psoriasis (si en plus d’être cassants les ongles présentent des petits trous).

DOSSIERS SPÉCIAUX