×
  • Bruncher en famille

LE Cinéma se conjugue au Féminin

  • LE Cinéma se conjugue au Féminin
  • 160568932_1655309084661339_4218922269899631097_n
  • 160568323_460609695215241_2606839839942640524_n
  • 160888968_1914584152052730_7650775574030774670_n
  • 161301911_289767119398242_8469373537042151189_n
  • 162032904_365463987847356_1923322393190327892_n
  • 161828909_2803248923322177_3525335816068188360_n
  • 161673645_472635710538162_6096747639616626762_n

 

Histoire vécue par Nesrine Ben Khedija

Chère Nesrine

Le Cinéma au féminin souhaite vous inviter ce vendredi, afin de discuter de notre séminaire masterclass qui aura lieu du 12 au 14 mars à Tunis.

Le Cinéma au féminin a vu naître cette année 2020, sa première promotion de techniciennes du cinéma. Les douze femmes sélectionnées ont appris et fait partie de l’équipe technique qui a permis la réalisation du premier long métrage Cinéma au Féminin. 

Ce projet est le résultat d’une détermination à créer une opportunité non existante sur le marché tunisien, et donner accès à une formation sur le terrain à des femmes de milieux sociaux défavorisés. Cette détermination est la mienne.

Je suis Ismahane Lahmar, fondatrice de Cinéma au Féminin. 

Je suis réalisatrice franco-tunisienne et je ne conçois pas que des femmes, de milieu modeste, n’aient pas facilement accès à l’art. Alors j’ai crée Cinema au Féminin dans mon pays d’origine, ou la femme a une place spécifique.

– Le premier volet de la formation consistait à former les apprentis sur la préparation d’un film et leur donner accès à des ateliers de développement personnel.

-le deuxième volet a été de les faire travailler sur Le tournage du film.

– Le troisième volet  coïncide avec la phase de postproduction du film c’est un volet d échange, de discussion, sous forme de séminaire, afin d’élargir les horizons de ces jeunes femmes et de pérenniser les effets de la formation et faire en sorte que celle-ci les accompagne tout au long de leur parcours professionnel.

Et c’est là que vous intervenez! C’est à ce moment-là que nous avons choisi les femmes les plus empathiques, emblématiques, déterminées et authentiques.

C’est vous que nous avons choisi, pour prendre la parole auprès de notre promotion!

Raconter votre parcours avec toutes les difficultés rencontrées, transmettre vos valeurs, votre daily routine, et tout ce qui vous paraît essentiel. C’est vous que nous choisissons pour être ambassadrice avec d’autres femmes, écrivaine, humoriste, journaliste, actrice…pour permettre à ses jeunes de déployer leurs ailes, d’atteindre un autre niveau de conscience et surtout de faire de leurs ambitions une réalité!

Ceci est le mail que j’ai reçu de la part d’Ismahane, cette femme tunisienne qui déborde d’énergie et que je rencontrais pour la première fois.

En parlant de son projet, la jeune réalisatrice avait les yeux qui pétillaient, elle était pleine d’enthousiasme et de bonne volonté pour offrir à « ses filles », comme elle a habitude de les appeler, la meilleure des formations.

En m’entrainant avec elle dans cette aventure, Ismahane m’a offert à moi aussi la chance d’apprendre beaucoup.

Notre rendez-vous était fixé pour le Vendredi matin, au 34 Rue des Andalous à Tunis.

Un vendredi d’une semaine appelée la semaine des droits de la femme, la semaine du fameux 8 mars.

L’espace, Minassa.co, n’est autre que la fameuse maison où a été tourné le feuilleton Nsibti Laaziza!!

Un décor magique au beau milieu de la médina de Tunis.

Mon intervention entant que rédactrice en chef de « Femmes Maghrébines » et auteure du « LE GUIDE DE L’ESPOIR » était la première de la formation.

Ayant vécu le pire de cette vie et ayant surtout eu la chance de le dépasser, il était de mon devoir d’en parler aux filles d’Ismahane.

J’avais 16 yeux braqués sur moi, des yeux qui brillaient d’intelligence et de curiosité.

Huit jeunes femmes, belles intelligentes et audacieuses, fières de ce qu’elles sont, fières de ce qu’elles font et surtout déterminées pour trouver leur voie.

Ismahane avec l’aide des partenaires de Cinéma au Féminin a pu offrir à ses femmes l’occasion rêvée pour profiter du savoir faire de grandes icône du cinéma tunisien, à savoir Mme Salma Baccar, Mme Fatma Ben Saidane, mais également l’occasion idéale pour s’inspirer du talent de la jeune star montante Amira Chebli.

Des tables rondes et des ateliers autour de la distribution avec Mr Lassaad Goubantini, Mme Asma Harbi et Mme Lamia Belkaied Guiga.

Une rencontre avec Mme Imane Lahmar, stand up comedian, Mme Michela Sarti artiste peintre et Mme Sabrine Janhani l’artiste chanteuse du yuma nouvellement zay.

Toute cette énergie et tout ce très beau monde se sont réunis l’espace d’un week-end.

Bravo Ismahane pour cette initiative et vive la femme Tunisienne.

 

Cinéma au Féminin est soutenu par la Fondation Drosos, la Gothe institut, l’Institut Français de Tunis et la BIAT.

DOSSIERS SPÉCIAUX