×
  • The Mirage Hammamet
  • Marriott Sousse
  • ATB
  • Banque de Tunisie et des Emirats

Découvrez en photos les dix scènes cultes d'Asfour Stah

  • Découvrez en photos les dix scènes cultes d'Asfour Stah
  • 10
  • 9
  • 8
  • 7
  • 6
  • 5
  • 4
  • 3
  • 2
Asfour Stah, ou encore Halfaouine, L’enfant des terrasses est un film tunisien réalisé en 1990, premier long métrage de fiction du réalisateur Férid Boughedir.
Dans un quartier populaire de Tunis, Halfaouine, le jeune Noura, finement interprété par le neveu du réalisateur, est partagé entre plusieurs mondes : celui des hommes, dans les rues, celui des femmes, dont il peut encore partager le hammam, malgré la puberté qui approche, et celui de son imaginaire, lourd des craintes du passage à la vie d’adulte. Boughedir brosse un tableau joyeux de la vie tunisienne et illustre les rapports subtils et complexes entre hommes et femmes en Tunisie.
Femmes Maghrébines a sélectionné pour ses lecteurs et lectrices les 10 scènes cultes de ce film, de la scène du Hammam jusqu’à la scène de la circoncision en passant par la fameuse scène d’Hélène Catzaras chantant: la la manhebekchi !
Boughedir y présente une riche variété de personnages savoureux des vieux quartiers traditionnels de Tunis, puisés sans nostalgie dans les souvenirs de son adolescence. Ils sont observés sans parti pris à travers le regard du jeune Noura, ce qui donne à la réalisation cohérence et fluidité, soutenue par le montage de Moufida Tlatli. La qualité des décors et des costumes permet au spectateur d’identifier instantanément les traits distinctifs des différents milieux qu’il est amené à visiter. La musique allègre et douce contribue à faire du film une chronique distanciée du quartier Halfouine. Le thème instrumental de Anouar Brahem a d’ailleurs donné lieu à une chanson Je t’ai vue je ne sais où (Ritek mâ Naâref Win) écrite par Ali Louati et interprétée par Lotfi Bouchnak, dont le succès en a fait « le refrain nostalgique des romances évoquées à travers les quartiers populaires de Tunis ».
Fiche technique:
Réalisation : Férid Boughedir
Scénario : Férid Boughedir
Photographie : Georges Barsky
Décors : Taieb Jallouli
Musique : Anouar Brahem
Langue : arabe
Format : couleur
Genre : comédie dramatique
 
Distribution:
Selim Boughedir : Noura
Mustapha Adouani : Si Azzouz
Rabia Ben Abdallah : Jamila
Mohamed Driss : Salih
Hélène Catzaras : Latifa
Fatma Ben Saïdane : Saloua
Abdelhamid Guayas : Cheikh Mokhtar
Jamel Sassi : Moncef
Carolyn Chelby : Leïla
 
Distinctions:
* Tanit d’or, prix de la meilleure interprétation, prix de la meilleure mise en scène et prix Unesco aux Journées cinématographiques de Carthage (Tunisie)
* Grand Prix de la Mostra de Valence du cinéma méditerranéen (Espagne)
* Médaille d’or du meilleur film au Festival du film de Giffoni (Italie)
* Prix du meilleur espoir masculin au Festival international du film de comédie de Vevey (Suisse)
* Ouverture du Festival de New York (États-Unis)
* Grand prix spécial du jury – Prix de la meilleure image du Festival de Las Vegas (États-Unis)
* Prix de la meilleure première œuvre du Festival de Chicago (États-Unis)
* Grand prix du Festival Vue d’Afrique (Canada)
* Prix du public à Wurtzbourg (Allemagne)
* Meilleur film arabe de l’année au Festival du Caire (Égypte)
* Nomination au César de la meilleure première œuvre (France)
* Olivier d’or du Festival de Bastia (France)

DOSSIERS SPÉCIAUX