×
  • Bruncher en famille

Violence conjugale : Pourquoi a-t-elle caché son sort pendant des années?

  • Violence conjugale : Pourquoi a-t-elle caché son sort pendant des années?

 
 
 
La nuit tombe et contrairement à tous ceux qui trouvent en cet espace-temps, l’occasion de se reposer et de ressourcer, pour elle, commence un vrai calvaire !
Chaque nuit, effrayée, elle appréhende le moment où il va rentrer, soul ou énervé mais toujours insatisfait. Elle doit pourtant le croiser, ils habitent encore sous le même toit, pire, ils partagent le même lit !
Toutes les raisons sont bonnes pour lui, tout est bon pour la rabaisser, l’insulter, la battre et la martyriser. Ses bleus, elle ne les compte plus, son corps, elle ne le reconnait plus, il ne lui appartient plus !
Son corps, depuis longtemps, s’est transformé en défouloir, il peut en faire ce qu’il veut, car malgré qu’il la batte et que pour lui elle n’est bonne à rien, elle doit répondre à ses désirs et se soumettre à ses envies bestiales. A chaque fois, elle se sent violée car de son côté, elle n’a aucun désir pour lui, il l’a dégoute, la répugne…
Mais que peut-elle faire dans un monde d’hommes ? Elle a essayé de fuir, de le quitter mais il l’a menacé et si ce n’était que ça. Sa famille, lui a demandé de retourner chez elle, de supporter, elle ne va pas divorcer et attirer la honte sur la famille !
Alors, tous les matins, elle est  obligée de ramasser les morceaux éparpillés de sa dignité pour pouvoir continuer à faire semblant… Dans cette société, qui ne comprendra pas et qui ne fera rien, à quoi bon se plaindre, elle ne peut faire autrement qu’attendre le coup fatal et se plier à sa volonté.
Ceci est une histoire vraie et cette femme je ne suis pas la seule à connaitre son identité, vous la connaissez aussi ! Elle s’appelle : Donia, Amira, Sonia, Mariem, Bochra, Imen…Elle est votre voisine de palier, votre collègue de bureau, votre amie, votre sœur… Elle est partout, dans les rues, dans les immeubles, dans toutes les régions, dans ce pays !
Cette femme vous semble heureuse mais ce n’est en rien la vérité, qu’est-ce que vous pourrez faire pour elle si elle vous le disait ??? Rien !
Alors ne venez plus me parler de parité, tant qu’il y’aura des femmes battues ! Ne me parlez plus d’égalité, dans une société où le statut de femme divorcée est encore mal perçu ! Ne me parlez plus de droit des femmes, tant qu’il y’aura des pervers narcissiques, qui se nourrissent de la faiblesse des femmes et qui ne sont jamais jugés (car on ne peut jamais le prouver) ! Ne me parlez plus de statut de femme libre, tant que certains hommes et que certaines femmes aussi et malheureusement, voient en la femme libre et forte une dévergondée (pour ne pas dire autre chose).
Mesdames, je suis désolée de vous informer que le combat pour les droits de la femme, commence contre nous-mêmes, car le seul ennemi de la femme, c’est la femme!
Avant de commencer à vouloir corriger la mentalité des hommes, je rêve de voir celle de certaines femmes changer ! Arrêtez de critiquer, arrêtez de rabaisser, arrêtez de jalouser, parce que c’est seulement à ce moment là, qu’on pourra commencer à voir les choses changer !
Par Jihène Sayari

DOSSIERS SPÉCIAUX