×
  • The Mirage Hammamet
  • Marriott Sousse
  • ATB
  • Banque de Tunisie et des Emirats

DOULEUR ET FIERTE !!

  • DOULEUR ET FIERTE !!

RR
Par Rim Ouerghi
Ce que nous vivons aujourd’hui, ce que nous subissons au quotidien comme secousses est juste affreux, hideux ! Nous assistons à une guerre que nous n’avons jamais voulue ni souhaitée.
Le tunisien ordinaire, le citoyen lambda, lui ne cherche qu’à vivre en paix. Pourquoi doit-il plier constamment sous le poids des malheurs ? La dernière attaque terroriste de Ben Guerdène m’a laissée un goût amer. Pour la première fois de ma vie, j’étais heureuse que des Tunisiens, fiers et patriotes aient tué d’autres Tunisiens, lâches et portant une haine noire envers leur patrie. En me voyant heureuse par notre victoire contre le terrorisme, j’ai réalisé combien cette guerre était triste et totalement déraisonnée. Car comment peut-on célébrer la mort de l’un des nous ? Sommes-nous conscients ?
Ils nous ont manipulés, formatés, programmés et nous voici à présent en train de nous haïr les uns les autres. Aujourd’hui nous sommes heureux du patriotisme de nos concitoyens, ceux qui n’ont pas baissé les bras, ceux qui ont fait preuve de courage et ceux qui ont émerveillé le monde. Oui, nous sommes si fiers de nos vaillants soldats qui ont une nouvelle fois, prouvé que notre pays était invulnérable, inaccessible, intouchable et surtout unique ! Une belle leçon de courage et de patriotisme, qui concrétise le principe de révolution de la dignité et dont nous devrions tous apprendre beaucoup, à commencer par les partis politiques.
Mais ! Car il y a toujours un mais ! Lorsqu’une partie du corps est malade, nous sommes dans l’obligation de l’amputer, malgré la douleur et ce pour sauver les autres organes et parties du corps. Car cette fois-ci, nous devons être conscients que nous sommes à présent attaqués de l’intérieur, que nous vivons une guerre interne, intestinale. Nous sommes pris pour cibles par des Tunisiens, comme nous et cette fois-ci le danger nous guette de l’intérieur. L’ennemi c’est peut-être notre voisin, notre frère, notre ami, notre collègue de travail…
Ils ont réussi à nous diviser et c’est là leur victoire, l’unique jusqu’à présent. Une seule solution s’impose donc à nous pour le salut de notre nation : nous devons rester solidaires et unis, comme les cinq doigts d’une main !

DOSSIERS SPÉCIAUX