×
  • The Mirage Hammamet
  • Marriott Sousse
  • ATB
  • Banque de Tunisie et des Emirats

Hijab et baignade ou le beurre et l’argent du beurre

  • Hijab et baignade ou le beurre et l’argent du beurre

Hijab et baignade ou le beurre et l’argent du beurre

Par Hajer Zarrouk
Dans une chaîne radio privée, une auditrice a laissé un message vocal se plaignant du traitement réservé aux femmes voilées dans certains établissements hôteliers tunisiens. L’auditrice a, en effet, vu sa fille voilée interdite de baignade dans la piscine d’un hôtel suite aux plaintes d’un touriste.
La maman se justifiait en affirmant que sa fille n’était ni salafiste, ni niqabée et se demandait donc pourquoi le personnel de l’hôtel lui a interdit de se baigner en maillot dit « hallal ».
Or, au-delà des protestations du touriste, de la réaction des responsables de l’hôtel en question et des libertés individuelles, faudrait-il se poser la question suivante : selon l’islam, dont les femmes portant le voile se disent les représentantes attitrées, les voilées ont-elles le droit de se baigner à côté d’hommes et de femmes en maillots classiques ?
En fait, lorsqu’une musulmane se voile, cela signifie qu’elle entre dans une logique de discrétion, de pudeur, de soumission à Dieu et d’application rigoureuses des préceptes islamiques qui l’empêchent, entre autres, de côtoyer des femmes – et surtout- des hommes en petites tenues. Le voile est synonyme d’austérité, de chasteté et d’un islam rigoriste, ce qui est en contradiction avec la présence des voilées dans des plages et des piscines mixtes qui se trouvent, de surcroit, fréquentés par des baigneuses en bikinis et des baigneurs en shorts buvant souvent de l’alcool.
De plus, des études ont montré que les maillots dits « hallal » sont antihygiéniques car le tissu, trop étendu, peut renfermer plus de bactéries que les maillots classiques. Ils seraient, en plus, dangereux car ils absorbent et retiennent beaucoup plus d’eau que les autres maillots, ce qui peut causer des noyades.
Porter le voile et vouloir se baigner dans les lieux touristiques c’est vouloir le beurre et l’argent du beurre. C’est, non seulement, contraire à l’essence de l’islam rigoriste que la majorité des voilées pratiquent sans même s’en rendre compte, mais c’est aussi pratiquer une vision sélective de cet islam : je prends la partie qui me convient (le voile) et je jette la partie qui m’empêche de profiter de la vie pleinement.

 

religion femmes maghrebines

 
 

DOSSIERS SPÉCIAUX