×

Vie de quarantaine! (Témoignages)

  • Vie de quarantaine! (Témoignages)

Par Fatma Smida
Juriste et activiste –
La Tunisie est en train d’effectuer ces derniers jours des vols de rapatriement des Tunisiens qui étaient coincés à l’étranger (non résidents dans ces pays) après la fermeture des frontières.
Excellente initiative de la part du gouvernement tunisien.
Hier, il y a eu un vol de rapatriement des citoyens tunisiens qui étaient bloqués au Maroc. Il y avait des jeunes et des moins jeunes, des étudiants, des personnes qui travaillaient au Maroc et qui ont vu leur contrat rompu à cause de l’épidémie, des familles avec enfants et bébés etc…
Leur calvaire a démarré dans le bus qui devait les emmener au lieu de la quarantaine, ils ont attendu une heure dans le bus et ils leur ont interdit d’ouvrir les fenêtres. Du coup, même s’ils étaient sains, ils ont peut-être chopé le virus dans le bus.
Ils ont été emmenés à un foyer universitaire : des toilettes communes, pas de draps dans les chambres, pas assez de couvertures, chambres et toilettes non nettoyés et pas de douches pour certains.
« Les responsables du foyer avaient divisé le foyer en 2 parties par sexe. Donc les familles et enfants allaient être séparés et ce pour 14 jours ! ». Témoigne S. un des citoyens rapatriés, il continue : « Cela a donc engendré dans la cour une cohue et des engueulades et je vous laisse imaginer le risque de propagation du virus si par malheur quelqu’un en était porteur sachant que seul le personnel du foyer était équipé de masques et combinaisons. »
Les toilettes et douches sont communes : pour chaque huit chambres il y a une seule toilette et une seule douche ! Est-ce que la quarantaine est sensée les isoler et les protéger ou bien les exposer à une éventuelle contamination ?
Tous les témoignages concordent quant à la propreté des chambres, humidité sur les murs, couvertures insuffisantes, pas de chaise ou table ils mangent sur le lit.
Est-ce qu’on les puni parce qu’ils voulaient rentrer dans leur pays ? Ils ne demandent pas un hôtel 5* mais un minimum d’hygiène et de confort de base.
Une dame R. qui fait partie du groupe avec son mari et ses deux enfants de 8 et 4 ans, nous a rapporté qu’ils se partagent les toilettes avec une autre femme et son bébé de 1 an et n’ont pas de douche. D’autres familles avec enfants font partie du groupe et sont dans les mêmes conditions.
Ces personnes savaient qu’elles allaient passer deux semaines en quarantaine et n’avaient pas un autre choix que de rentrer en Tunisie, surtout qu’il n’y a pas d’informations quant à la réouverture des frontières, mais elles ne s’attendaient pas qu’on les traite de la sorte, qu’elles soient placées dans ces conditions.
Après on s’étonne que des personnes essaient de fuir la quarantaine !
Tous les témoignages concordent sur l’amabilité du personnel et des bénévoles.

DOSSIERS SPÉCIAUX