×

Le Synagri salue la révision à la hausse des prix de base des céréales

  • Le Synagri salue la révision à la hausse des prix de base des céréales

Le Synagri enregistre avec une certaine satisfaction la décision du gouvernement de réviser à
la hausse les prix de base des principales céréales ; à savoir le blé dur, le blé tendre, l’orge et
le triticale.
Ce faisant, les pouvoirs publics adressent un message positif aux céréaliers qui représentent
près de la moitié des agriculteurs tunisiens (250.000) et qui ont particulièrement souffert de
l’envolée des coûts de production mais plus encore de la pénurie “organisée” des engrais
azotés, si importants.
Dans ce contexte, le Synagri salue l’effort de rapprochement du prix de base du blé tendre
(augmenté de 8 dinars par quintal) par rapport à celui du blé dur (revalorisé de 5 dinars),
surtout que le pays importe plus de 60% de ses besoins en blé tendre nécessaire à la
fabrication du pain. Nos dernières importations en la matière ont couté 800 dinars la tonne
alors que la tonne tunisienne produite localement est payée à l’agriculteur tunisien seulement
540 dinars.
Néanmoins, le Syndicat attire l’attention de l’Office des Céréales et de l’Autorité de tutelle
sur une double nécessité :
 D’une part, Veiller à la plus grande transparence en matière de la prise d'échantillons
des céréales livrées par les agriculteurs, comme lors de de leur analyse. Car cette
opération délicate détermine le prix qui sera réellement payé au producteur.
 D’autre part, considérant les conditions très particulières de cette campagne qui a été
marqué par la pénurie des engrais azotés et des risques encourus affectant
particulièrement la qualité du blé dur,
Le Synagri réitère sa demande en vue de suspendre à titre exceptionnel l’application des
réfactions prévues par le barème officiel d’agréage pour l'aspect mitadinage des blés. Car ce
défaut au demeurant très sévèrement pénalisé et qui peut conduire à une retenue de plus de 5
dinars par quintal, ne peut être imputé cette année, à une défaillance de l’agriculteur.
Enfin le Synagri exprime le vœu que les règlements des bulletins d'agréage et de paiement des
céréales soient faits par les établissements bancaires aussi promptement que possible et dans
les meilleures conditions possibles.

DOSSIERS SPÉCIAUX