×

Confinement : #Makch_Wahdek – Une campagne nationale pour lutter contre la violence conjugale

  • Confinement :   #Makch_Wahdek – Une campagne nationale  pour lutter contre la violence conjugale

En confinement depuis le 20 mars dernier, la Tunisie subit un triste effet collatéral de la pandémie du Covid-19 puisque les violences conjugales ont explosé sur le territoire depuis 10 jours.
Dans les faits, ces scènes insupportables de la vie quotidienne des ménages tunisiens (40 000 sur un an) ont connu une multiplication par cinq sur cette période.
L’information a été confirmée par la présidente du département de lutte contre la violence contre la femme au ministère de la la Femme et de l’enfance, Djala Gtari.
« En cette période de confinement, les habitudes sociales ont changé, et les comportements des familles ont été également impactés par ces nouvelles dispositions. Le temps de contact entre les différents membres de la famille et notamment entre les couples est devenu encore plus large, ce qui pourrait expliquer cette hausse », a ainsi commenté l’intéressée sur les ondes Mosaïque FM.
Afin d’aider les femmes victimes des violences conjugales, l’association des femmes tunisiennes pour la recherche sur le développement (AFTURD), a lancé en collaboration avec le ministère de la Femme, la campagne #Makch_Wahdek au profit des femmes pendant le confinement total.
Il s’agit d’une action de sensibilisation et de solidarité avec les femmes qui sont exposées au double risque, celui de l’épidémie et celui de la violence accrue et de la marginalisation. Elle vise à leur apporter de l’aide à travers les services d’écoute à distance, et en leur assurant un abri dans des centres d’accueil spécialisés.
Pour lutter contre cette hausse des violences, l’AFTURD a fait savoir que parmi ces actions, elle compte accueillir les victimes, provisoirement, dans un premier centre d’hébergement, afin d’appliquer les mesures de prévention pour éviter la contamination par le virus. Et cela, avant qu’elles ne soient hébergées dans un centre spécial.
Sont concernées par cette campagne, toutes les catégories de femmes et d’enfants vivant dans des conditions précaires, ainsi que les catégories qui n’ont pas bénéficié de mesures spécifiques et adéquates à leurs besoins dans cette situation critique, ce qui les expose au double risque et met leurs vies et leur sécurité en péril.

DOSSIERS SPÉCIAUX