×
  • The Mirage Hammamet
  • Marriott Sousse
  • ATB
  • Banque de Tunisie et des Emirats

Quand Hatem Karoui chante le vert du 'PASS-PORT' (El Teatro)

  • Quand Hatem Karoui chante le vert du 'PASS-PORT' (El Teatro)

Par Ghalia Ben Brahim
L’espace El Teatro a accueilli le soir de ce mardi 2 juin 2015 une exposition du spectacle PASS-PORT de l’artiste Hatem Karoui accompagné par Ayed Ghanem (guitariste et chanteur), Amel Sdiri (Chant et violon), Saif Srairi (Oud), Ahmed Ajjabi (Saxophone et Melodica), Aymen Ben Hamed (batterie), Méchi Fanen (Slameur marocain invité d’honneur) et Nedra Gribaa aux costumes.
11110876_704269103016109_3288289408820426849_nIntitulé ‘PASS-PORT’, le spectacle s’est voulu être un clin d’œil aux différentes discriminations faites sur la base de la nationalité, de la religion, du sexe ou encore du statut de naissance. Au tout début du spectacle, en voix-off, on entend une jeune enfant demander à son père de lui expliquer la création de l’univers. Ce dernier lui répond que Dieu a pris six jours pour créer la terre, le septième jour, et pour se reposer, Dieu créa l’Homme. Des noires, des jaunes, des blancs, des rouges et pour finir, des arabes. Pour se rattraper, d’avoir créer des arabes, Dieu créa le passeport.
11220885_704269309682755_4203118827175874013_n
 
Le passeport vert, celui qui vous enchaîne sous les cieux de la Tunisie verte a été l’inspiration du spectacle du slameur. Une inspiration qui lui a permis de mélanger les genres en allant des poèmes, aux slams en passant par des petits sketchs. Grâce à la voluptueuse voix d’Amel Sdiri, Hatem Karoui a pu assurer un petit sketch où il a critiqué l’institution du mariage démontrant la différence de conception de cette institution chez l’homme et chez la femme. Tout juste après ce passage, qui a contenu une version revisitée de la fameuse chanson tunisienne ‘J’aime le mariage’, les artistes ont enchaîné sur les jeux de mots concernant le sujet des passeports et des frontières.
11329870_704269006349452_6825404802930747138_n
Changeant d’atmosphère et afin de retenir l’intention et surtout les rires du public, Hatem Karoui a présenté une chanson des plus originales dans laquelle il a joué avec les noms de familles tunisiennes les plus connues en faisant le récit d’un jeune homme qui rentre chez lui affamé. Une fluidité et un humour exceptionnels ont retenu le souffle du public qui a pu, grâce à cette prestation, profiter d’un défoulement hors-paire.
11330037_704269219682764_8562268673039802557_n
 

DOSSIERS SPÉCIAUX