×

Le Bout De La MER de Fadhel Jaibi, un grand moment de théatre

  • Le Bout De La MER de Fadhel Jaibi, un grand moment de théatre
Tunis le 07 Janvier 2024
07 Avenue  de Paris Tunis
Par une froide soirée d’hiver Tunisien. 
Médée aujourd’hui,  Médée parmi nous, ici et maintenant…
Je sors à l’instant de la salle du quatrième art.
Violentée, lourde et abattue mais heureuse d’avoir vécue encore une fois une immersion dans  l’univers de Fadhel Jaïbi.
Il faut avouer que parfois, la légèreté qu’on nous offre sur les écrans de cinéma ou celle qu’on nous sert sur les scènes de théâtre, arrivent à nous satisfaire. Un rire léger, une évasion superficielle  et puis en sortant tout s’arrête et demeure au fond de la salle qu’on vient de quitter.
Le quotidien est déjà morose, alors  pourquoi donner aux neurones plus de travail, plus de réflexion …ou pourquoi pas ??
Certaines œuvres et en l’occurrence certaines pièces de théâtre nous font subir cette gène capable de réveiller une vraie crise existentielle latente.
Des « Pourquoi », des « comment » et bien d’autres questions dont nous avons perdu habitude.
Ces pièces là traversent les murs des théâtres et rentrent avec nous pour envahir nos  soirées, une pièce comme celle-ci.
                                                   
                                        LE  BOUT DE LA MER de Fadhel Jaïbi
Du bruit, beaucoup de bruit, celui d’une mer déchaînée et  des cris, beaucoup de cris, ceux d’une  mère déchirée.
Des lois, beaucoup de textes, énormément d’articles et de choses à connaître.
Comme la présente  le maître de l’ouvre lui-même, la pièce
LE  BOUT DE LA MER, c’est:  « L’étrangère, l’immigrée, la femme, l’arabe errante, la métèque, la paria, la criminelle multirécidiviste…
Elle se bat et de débat, dénonce et assume, refusant toute aide et clamant d’un bruit assourdissant ses actes dans leur totalité.
Refusant de s’envoler sur son char ailé vers son Dieu Soleil après son double infanticide comme le voulait Euripide ( Vème siècle avant J.C.), elle se livre à la loi des hommes, loi morale, judiciaire, psychiatrique, patriarcale… pâture idéale offerte à la vindicte populaire assoiffée de sang et de talion… Sera- elle jugée ou jugera-t-elle ses juges ?
Qui juge qui ?
Révélateur quasi chimique, elle renvoie le monde à ses contradictions et à ses horreurs et l’humanité à son inhumanité… »
Une mise en scène sombre et somptueuse qui accompagne parfaitement le drame qui se joue. 
Un jeu précis… 
Cette pièce d’une rare violence mais in fine très humaine,  te renverse, te bouscule l’estomac, se  joue de ta tête, te balance ton ignorance à la figure, ton incapacité à comprendre le contexte géopolitique actuel, très compliqué et hostile.
Toi le citoyen lambda dont les idées sont conditionnées par des faire-part et des faire-valoir.
Un envie pressante de se boucher les oreilles, de quitter la salle en courant, mais on finit par rester.
Une oeuvre palpitante, qui fait jaillir des maux et des fait couler de l’encre, c’est cela la magie du théâtre.
C’est également ça  le Génie de Fadhel Jaïbi.
LE  BOUT DE LA MER, bien qu’elle soit trop longue, cette pièce est un grand moment de théâtre. 
Il faut absolument tenter l’expérience.
                                                                                                                              par Nesrine Ben Khedija

DOSSIERS SPÉCIAUX