×
  • The Mirage Hammamet
  • Marriott Sousse
  • ATB
  • Banque de Tunisie et des Emirats

Monsieur le président provisoire, pourquoi nous faire peur ?

  • Monsieur le président provisoire, pourquoi nous faire peur ?

Monsieur le président provisoire, pourquoi nous faire peur ?

Par Hajer ZARROUK
 
La peur, la colère, l’amour, la haine … Autant d’émotions primaires qui animent notre psychisme et notre comportement et qui constituent, en conséquence, une mine d’or pour les experts en communication. Si la peur est réputée pour son pouvoir dissuasif, elle peut être, paradoxalement, un moteur d’élection pour l’homme politique. Dans ce cas, la peur n’est plus ce sentiment paralysant, mais devient un moyen qui permet au candidat de manipuler l’électorat.
Instrumentaliser la peur pour des fins électoralistes ? Telle est la vocation des candidats d’extrême droite en Europe et partout dans le monde comme Jean-Marie Le Pen, président du Front National en France, ou bien James Schwarzenbach, parlementaire suisse du parti d’extrême-droite Action Nationale dans les années soixantes.
Les deux figures politiques agitaient à chaque fois le spectre de l’immigration en agrémentant leurs discours de propos islamophobes. Dans le monde arabe, le candidat à la présidentielle, Mohamed Morsi, n’a pas hésité – à la veille des élections – à promettre un « bain de sang » au peuple égyptien s’il n’en sortirait pas vainqueur. En dépit de ces intimidations, il a remporté les élections. Plus tard, ce fut au tour de Rached Ghannouchi de menacer de renverser le gouvernement en cas de fraude électorale lors des élections de l’Assemblée Constituante. Le résultat était probant .
Aujourd’hui, le président provisoire, Moncef Marzouki, les Ligues de Protection de la Révolution, des bloggeurs, des journalistes, des médias et certains partisans a priori pro-Moncef Marzouki surfent sur le même crénom qui a fait la victoire des islamistes.
Il est ainsi question d’un « bain de sang » promis au peuple (le candidat à la présidentiel a par ailleurs dit ne pas être concerné par les propos d’Imed Dghij)

DOSSIERS SPÉCIAUX