×
  • The Mirage Hammamet
  • Marriott Sousse
  • ATB
  • Banque de Tunisie et des Emirats

Fort abstentionnisme à l’étranger : plus jamais ça !

  • Fort abstentionnisme à l’étranger : plus jamais ça !

Fort abstentionnisme à l’étranger : plus jamais ça !

Par Hajer Zarrouk
Devant l’ambassade de Tunisie en Egypte, nulle raison de se lever tôt ou bien d’apporter de quoi se nourrir pour supporter la file d’électeurs et les heures d’attente devant les bureaux de vote : sur environ 1000 Tunisiens vivants en Egypte, seuls un peu moins de 200 citoyens se sont présentés à l’ambassade pour effectuer leur droit citoyen.
Le personnel de l’opération de vote ne cache pas à ce titre son désespoir et sa tristesse face à cet abstentionnisme record. « Le taux de fréquentation dans le bureau de vote de l’ambassade de Tunisie est relativement faible, venez nombreux, le bureau de vote est à votre disposition jusqu’à six heures du soir », peut-on lire sur la page Facebook de l’actrice tunisienne Dorra Zarrouk. La vedette n’a pas manqué, à l’occasion, d’afficher son nationalisme : T-Shirt à l’effigie du drapeau tunisien, indexe de couleur bleue montré en guise de trophée et sourire séducteur comme encouragement, Dorra Zarrouk a invité les récalcitrants à se rendre au bureau de vote : « Notre pays vous appelle, c’est une journée décisive, l’organisation à l’intérieur de l’ambassade est excellente, il faut venir ».
En sortant du bureau de vote, l’artiste a également fait part de son désarroi et de son incompréhension quant à l’abstentionnisme de 80% de ses concitoyens qui, à l’instar de Dorra Zarrouk, vivent à l’étranger et qui ne doivent pas hésiter une seconde à manifester leur existence entant que citoyen tunisien à part entière.
Espérons que les prochaines années seront porteuses d’espoir et que des organisations comme l’ISIE sachent comment attirer et séduire l’électeur tunisien, en l’occurrence les plus jeunes d’entre eux qui semblent avoir boudé les législatives par déception, par désintérêt ou bien par désespoir de voir l’état déplorable de la Tunisie durant les trois années qui ont suivi la « révolution de la liberté et de la dignité ».

DOSSIERS SPÉCIAUX