×
  • The Mirage Hammamet
  • Marriott Sousse
  • ATB
  • Banque de Tunisie et des Emirats

Médias audiovisuels tunisiens : à quand la spécialisation ?

  • Médias audiovisuels tunisiens : à quand la spécialisation ?

Médias audiovisuels tunisiens : à quand la spécialisation ?

Par Dr.Hajer Zazzouk
Tandis que la spécialisation devient une norme internationale, l’espace médiatique tunisien est confronté à la mondialisation et, en conséquence, à la pénurie des médias audiovisuels spécialisés.
Bien que la radio voie fleurir des chaînes qui se veulent apolitiques, comiques, féminines ou bien culturelles, le constat est sans appel : ces chaînes ne restent pas fidèles à leur ligne éditoriale trop longtemps et les émissions à caractère généraliste accaparent rapidement la grille des programmes.
Au final, ces chaînes spécialisées récemment lancées rejoignent vite leurs aînées en devenant petit à petit des chaînes généralistes.
Quant à la télévision, il n’existe quasiment pas de chaînes spécialisées.
Les raisons de l’absence des médias audiovisuels spécialisés en Tunisie sont nombreuses. On peut évoquer :
 

  • La récente ouverture médiatique : évoluant sous la répression dictatoriale pendant plus de 50 ans, l’espace médiatique national est encore en phase expérimentale. La spécialisation serait donc une phase future qui ne saurait tarder.
  •  L’intérêt du consommateur médiatique : avec la crise politique qui secoue la Tunisie depuis la chute du régime de Ben Ali, l’audimat est beaucoup plus attiré par les nouvelles politiques et les sujets traitant de la situation du pays que par les performances comiques et les sujets traitant de la condition de la femme.
  • La quête de la rentabilité : dans leur quête grossière du sensationnel, les médias tunisiens sont à la recherche de la rentabilité à tout prix. Il en résulte un bombardement quotidien d’informations qui, certes, intéressent l’audimat, mais qui commencent à produire l’effet inverse : à savoir une certaine lassitude qui poussera le consommateur médiatique à abandonner le contenu généraliste et à vouloir chercher un contenu plus spécialisé.

Une donnée importante reste pourtant inexistante : les médias audiovisuels spécialisés nécessitent également un journalisme spécialisé. Or, de par la forme de l’enseignement reçu, la sphère professionnelle médiatique manque cruellement de journalistes spécialisés, un état des lieux qui nécessite la création rapide d’une plateforme de formation destinée à la création de ce type de journalisme.
 
 

DOSSIERS SPÉCIAUX