×
  • The Mirage Hammamet
  • Marriott Sousse
  • ATB
  • Banque de Tunisie et des Emirats

Des vacances pour les Tunisiens

  • Des vacances pour les Tunisiens

 
 

Des vacances pour les Tunisiens

Par Hajer ZARROUK

En ce moment, un spot publicitaire qui passe en boucle dans la télévision français offre un circuit de vacances d’une semaine en Tunisie ne dépassant pas les 400 euros.
Si les étrangers n’ont aucun mal à séjourner en Tunisie à des tarifs alléchants, force est de constater que les Tunisiens peinent à trouver un lieu de vacances adéquat à cause des tarifs pratiqués durant la saison estivale.
A partir du mois d’Août, les prix des hôtels et des locations flambent et les rabais ne sont pas intéressants, notamment pour le Tunisien moyen qui vient avec toute sa famille pour profiter de la plage et de la piscine. Idem pour le Tunisien de la classe moyenne supérieure ou aisée qui voit le total d’un séjour d’une semaine s’élever à 3500 dinars, voire plus. Bien évidemment, tous ces prix n’encouragent pas le tourisme intérieur qui, rappelons-le, a quasiment sauvé les saisons estivales des années précédentes.
Quant aux locations des logements de vacances, les tarifs sont aussi exorbitants que ceux de l’hôtellerie : il faudrait compter, au minimum, plus de mille dinars pour un appartement loin de la plage. Pour les maisons « acceptables » (car on peut vous présenter une maison mal entretenue), les tarifs de location varient entre mille et six mille dinars et peuvent parfois aller jusqu’à 12 milles dinars !
C’est ainsi que le palmarès des villes qui pratiquent les tarifs les plus élevés revient à Hammamet, puis à Kelibia et à Djerba.
Les vacances coûtent chères. Tel est le constat qui exaspère le Tunisien. Pourtant, pour ce dernier, rien ne vaut le sourire de ses enfants construisant des châteaux de sable, plongeant dans l’eau ou bien mangeant une pizza au bord de la piscine, quitte à s’endetter pour faire plaisir à sa famille et à se faire plaisir. Alors, qui fixe les tarifs des vacances en Tunisie? Qui se préoccupe réellement des vacances des Tunisiens ? Et pourquoi le tourisme post-révolution est-il devenu si cher ?
 

DOSSIERS SPÉCIAUX