×
  • The Mirage Hammamet
  • Marriott Sousse
  • ATB
  • Banque de Tunisie et des Emirats

Vers la démasculinisation du secteur des TIC

  • Vers la démasculinisation du secteur des TIC
  • ?????????????????????????????????????????
  • hitech1
  • ????????????????????????????????????????

Vers la démasculinisation du secteur des TIC
Par A.B.C
Les femmes ont été, depuis toujours, sous-représentées dans le secteur des TIC, en Tunisie et dans le monde. Aujourd’hui, plus de femmes prennent conscience qu’elles ont un rôle à jouer dans ce milieu, et elle s’y donnent à fond. Les Tunisiennes sont-elles branchées High-Tech ? La réponse, c’est absolument oui.
La moyenne des femmes ingénieurs dans le monde est de 20%, en Tunisie, le taux des étudiantes inscrites en ingéniorat a atteint 45,6% pour 36% de femmes ingénieurs diplômées des institutions de l’enseignement supérieur. 18% des ingénieurs tunisiens sont des femmes, soit un métier plus féminisé en Tunisie.
Le domaine des TIC s’annonce passionnant, il devrait séduire les femmes comme les hommes. Ouvrant des horizons inconnus, placés sous le signe de la créativité et de l’innovation et faisant appel à des méthodes de travail, d’interaction et d’apprentissage nouvelles.
Il n’y a pas des chiffres récents mais restent toujours significatifs, comptant l’amélioration qui doit avoir lieu depuis 2011 date de publication de l’étude menée par le ministère des technologies de la communication.
L’étude révèle que78 % des Tunisiennes possèdent un portable contre 82% pour les hommes. 48% d’entre-elles utilisent un ordinateur à la maison ou au travail. Mieux : 75 % des femmes utilisent leur computer à des fins personnelles contre 48% à des fin professionnelles. En Tunisie, question high-tech, l’écart homme-femme se rétrécit davantage. En Tunisie, la high tech n’est plus le « no-woman’s land ».
Dans le monde, le nombre de femmes ayant suivi une formation TIC reste insuffisant, les femmes représentent aujourd’hui, dans les pays de l’OCDE, moins de 20% des spécialistes des TIC. En outre, la plupart des pays développés prévoient une pénurie inquiétante de personnel qualifié capable d’occuper de futurs emplois dans le secteur des TIC. Selon les prévisions de l’Union européenne, dans dix ans, on comptera 700 000 emplois de plus dans ce secteur que de professionnels pour les occuper; dans le monde, ce chiffre devrait être proche des deux millions.
En outre, les « businesswomen » des high tech sont, selon un article paru dans « La Tribune.fr » les mieux payées. L’article indique que Safra Catz, la présidente d’Oracle a gagné plus de 3,6 millions de dollars par mois en 2012.
C’est deux fois moins que son patron, Larry Ellison l’Américain le mieux payé l’an dernier selon Fortune. A l’inverse, la troisième femme la mieux payée des Etats-Unis, Sheryl Sandberg, directrice générale de Facebook, a obtenu 26,2 millions de dollars, soit près de 10 fois plus que le patron du réseau social, Mark Zuckerberg. Entre les deux, Marissa Mayer, à la tête de Yahoo depuis un peu plus d’un an, a gagné en tout quelque 36,6 millions de dollars.

DOSSIERS SPÉCIAUX