×
  • The Mirage Hammamet
  • Marriott Sousse
  • ATB
  • Banque de Tunisie et des Emirats

Mes problèmes de peau sont-ils forcément hormonaux ?

  • Mes problèmes de peau sont-ils forcément hormonaux ?

 

Hormones et épiderme : c’est compliqué !

Le lien peau-hormones vous l’expérimentez au quotidien, mais vous aimeriez le comprendre ! Explications :

Les hormones régulant l’activité de tous nos organes, rien d’étonnant à ce qu’elles agissent sur le plus grand d’entre eux, la peau :

• nos hormones stéroïdes : le cortisol, hormone du stress, diminue les capacités de régénération et de défense de l’épiderme,

• l’insuline, régulatrice de notre taux de sucre, épaissit la peau, détériore fibres de collagène et d’élastine,

• mais celles qui font la pluie et le beau temps sont nos hormones sexuelles. Sécrétées par les ovaires et les glandes surrénales, testostéroneœstrogènes et progestérone gèrent notre puberté, notre ovulation, notre cycle. Et surtout, sans qu’on ne l’explique parfaitement, toutes ces hormones ont une influence sur notre production de sébum.

Selon notre âge, notre sexe, nos pathologies, les périodes, leurs taux fluctuent en entraînant parfois un emballement des glandes sébacées. Avec un impact certain sur l’éclat et la santé de notre épiderme : au programme, excès de sébum et peau grasse.

Lorsque bactéries et cellules mortes s’en mêlent, prisonnières des follicules pileux, coucou pores obstrués et dilatés, points noirs et comédons fermés (les points blancs). Puis débarquent les boutons disgracieux, les papules et pustules qui contiennent du pus.


Alors, acné hormonale ou non ?

Quelques indices :

• il s’agit d’une acné tardive, déclenchée à l’âge adulte,

• vos imperfections se concentrent sur le bas du visage (mâchoire, joues, cou)
plutôt que sur la zone T, sur le thorax et le haut du dos,

• votre acné présente des lésions inflammatoires profondes, de gros boutons
qui ont tendance à évoluer en nodules ou devenir kystiques,

• vous avez changé ou arrêté votre contraception récemment.


Pourquoi l’acné hormonale est-elle féminine ?

Schématiquement, la production de sébum est :

• freinée par les œstrogènes,
• stimulée par la progestérone,
• et carrément dopée par l’hormone masculine, la testostérone.

Pourtant 85% des adultes concernés par l’acné sont des femmes. Illogique ?

 

Les hommes sont plutôt concernés par les formes d’acnés juvéniles sévères, à l’adolescence, avec une testostérone qui explose à la puberté.
Adultes, leur équilibre hormonal reste stable et l’acné hormonale les épargne (les veinards).

La puberté des filles étant hormonalement plus douce, vous avez peut-être échappé à l’acné adolescente… mais les fluctuations hormonales rythment ensuite notre vie !

Chaque cycle menstruel est une petite puberté, grossesses et ménopause sont des tsunamis hormonaux. Et notre contraception vient encore en rajouter…

Mais chaque peau a sa propre histoire avec les hormones:

• Plus de la moitié des femmes enceintes connaissent une acné hormonale, parfois pour la première fois.
D’autres, habituellement sujettes à l’acné, ne voient pas un bouton pendant 9 mois.

• La ménopause ?
Pour certaines, la testostérone n’étant plus contrebalancée par les hormones féminines, c’est la cata : leur acné hormonale s’aggrave. Pour d’autres, la disparition des cycles menstruels est salutaire.

L'acné adulte concerne surtout les femme

Contraception et acné hormonale, à quoi m’attendre ?

Un point vous interroge particulièrement : la contraception est-elle un remède ou une cause d’acné hormonale ?
Contraception et peau peuvent-elles faire bon ménage ?

 

Quelle contraception pour éviter l’acné hormonale ?

Toutes les contraceptions hormonales fonctionnent par diffusion d’hormones de synthèse qui modifient le fonctionnement de l’appareil reproducteur et suppriment le pic hormonal déclencheur d’ovulation.

Autrement dit, elles bouleversent forcément votre équilibre hormonal.
Mais pas toujours de la même façon :

• les contraceptions progestatives (stérilet hormonal, implant, pilules microdosées) ont souvent un effet booster d’acné : en imitant la progestérone, elles suractivent les glandes sébacées.

• les oestroprogestatives (pilules combinées, anneau vaginal, patchs) contrebalancent le progestatif par des œstrogènes de synthèse.
Elles sont théoriquement meilleures pour la peau en évitant les surproductions de sébum. Mais avec des effets secondaires plus marqués : poids, tension, cholestérol, risques de mastose…

• les contraceptions non-hormonales, alors ?
D’action mécanique, elles ne libèrent aucune hormone de synthèse et ne modifient a priori pas l’équilibre hormonal. Sauf que… Le stérilet au cuivre, par exemple, pousse les ovaires à fabriquer plus d’hormones androgènes. Et chez certaines, le cuivre peut donner des réactions acnéiques. Aïe.

En réalité, tout comme votre profil hormonal vous est propre.
Prévoir précisément les effets d’un contraceptif sur VOTRE épiderme est difficile, au-delà de tendances générales.

DOSSIERS SPÉCIAUX