×
  • The Mirage Hammamet
  • Marriott Sousse
  • ATB
  • Banque de Tunisie et des Emirats

Une oliveraie millénaire..Un Trésor ignoré au pied de Kesra!!

  • Une oliveraie millénaire..Un Trésor ignoré au pied de Kesra!!

 

Un petit rappel des lieux:
Kesra est un village bèrbère, le plus haut village de Tunisie, il culmine à 1078 m. Il se situe à 190 km de Tunis, et 17 km au sud de Makthar. Inutile ici de parler de ses rues en escalier, de son petit musée, de sa forteresse byzantine, ou de ses figues mielleuses, car notre sujet ici se focalise sur une humble oliveraie, une « population » d’ancêtres s’agenouillant tristement au pied du village phare de Kesra.
Une oliveraie millénaire, du temps des Romains d’après les vieux du village.
Depuis de longues années, et en tant que photographe indépendant je m’intéresse aux oliviers, et surtout ceux qui se démarquent par leur majestueuse taille et leurs troncs burinés matérialisant des sculptures uniques.
Ceux- là ne peuvent qu’être que centaines ou millénaires.
Alors que pour moi, ou si Moncef Bouchrara qui me soutient dans cette démarche et qui me dope pour dresser au plus vite possible une carte routière des oliviers séculaires, dénicher un seul olivier millénaire était une grande satisfaction, je fus surpris par une découverte qui dépasse toute attente.
Des centaines d’oliviers, voire un millier se dressant devant moi. Comment est-ce possible? Rien n’indique cette CONCENTRATION, rien n’attire l’attention sur l’existence de cette vallée des oliviers millénaires.
Ni les nombreux livres touristiques, ni les publications de l’agence du patrimoine, ni internet et la diversité de ses sources.
Il a fallu deux visites simultanées pour assimiler et avoir une idée précise de cette richesse.
L’oliveraie au pied de Kesra accueille incontestablement la plus grande concentration d’oliviers séculaires jamais observée en Tunisie. Des centaines voire un millier « d’individus ».
Chaque arbre ici est unique, par sa taille, par sa forme, chaque tronc ici est une oeuvre d’art, l’olivier millénaire et un grand artiste, il utilise toutes les techniques de création à trois dimensions: volumes répétitifs, bas-reliefs rugueux, surfaces plates reposantes, contorsions, torsades, couleurs, et textures frissonnantes.
Chaque arbre ici, secoue la platitude de tout blasé, chatouille son vécu, active les neurones de son cerveau même s’il est gauche, chaque olivier ici, mime des expressions humaines: les branches qui s’entrelacant évoquent tendresse, des troncs éclatés rappelant séparation, une peau sèche qui signe douleur, une belle stature rappelle un être vivant bien dans sa peau, une petite branche rappelle un geste malicieux, une ecchymose qui crie maladie, une ouverture qui suscite curiosité, une boule féconde, et si on a les idées tordues comme certaines branches, une forme mal placée rappelle bien des choses.
Tout ce langage est perceptible par ceux qui veulent bien ne pas se prendre trop au sérieux et se laisser berner par des messages du monde quantique.
Laissons le côté sentimental, pour voir autrement cette oliveraie.
Mettons-nous à la place des stratèges et créateurs
de richesses, commençons par inscrire ce parc dans le PATRIMOINE MONDIAL car les oliviers millénaires ne courent pas les rues méditerranéennes, déclarons-le PARC NATUREL, préservons-le des coupeurs de tête, incorporons cette curiosité dans un CIRCUIT TOURISTIQUE, décrétons une LOI pour les protéger, faisons de sorte que ses huiles ne se vendent que dansdes fioles à valeur ajoutée, l’appellation de produit de terroir ne doit pas être non plus terré au fond d’un tiroir.
Voilà mon rêve, le rêve d’un ami visionnaire aussi, le rêve de ceux qui croient qu’on peut changer le monde.
Commençons par le petit village perché de Kesra.
Elevons-le… plus que ses 1078 mètres de hauteur…
Nejib Chouk

DOSSIERS SPÉCIAUX