×
  • Bruncher en famille

La « Faim de la peau » en période de corona

  • La « Faim de la peau » en période de corona

Dans la société d’un mètre et demi, il y a beaucoup moins de contacts physiques: on ne se serre pas la main, on ne s’embrasse pas, on ne va pas chez le coiffeur et on ne se fait pas masser. Résultat: il y a faim de la peau ou besoin de toucher.
Le contact tactile et corporel est une nécessité première de la vie pour les humains et les animaux. Cela semble logique pour les bébés et les petits enfants, mais les adultes ont également besoin d’un contact avec le toucher et la peau. En période de corona, de nombreuses personnes souffrent de faim cutanée.
D’un point de vue émotionnel, le contact entre humains est primordial. Se prendre dans les bras, se caresser, se toucher, possède des vertus avérées. Le bien-être mental s’en ressent indéniablement, et cela pourrait aussi avoir des incidences sur le comportement en société. Une étude relayée par Refinery29 a d’ailleurs prouvé qu’avoir des relations tactiles entre ami•e•s pouvait diminuer les incidents d’agression.
De même, le rapport a révélé que « les cultures où les personnes sont très tactiles enregistrent des taux de violence relativement faibles, contrairement aux cultures où l’on se touche peu, qui recensent des taux extrêmement élevés de violence chez les jeunes et les adultes ».
Il s’agit d’un besoin émotionnel et physique basé sur notre biologie et notre psychologie :Le toucher peut libérer de l’ocytocine, réduire le stress et calmer notre système nerveux ». Et c’est tout à fait naturel d’en ressentir un manque parfois éprouvant, qui influe sur notre humeur
Comment combler l’absence de contact ?
D’après les spécialistes, la solution est simple : se cajoler en solo en misant sur notre créativité, il s’agit de passer un peu plus de temps en contact affectueux avec notre peau. Certains types d’intimité peuvent consister à se faire un câlin, à s’auto-masser, à caresser ses animaux de compagnie ou un oreiller moelleux, à prendre un long bain ou une douche, à s’enrouler dans une couverture, à jouer avec des textures comme les plumes, la soie ou le cuir contre sa peau et à s’enduire de lotion. Tout un programme qui nous remonterait facilement le moral.

DOSSIERS SPÉCIAUX