×
  • Bruncher en famille

C’est un mois du Ramadan sans précédent!

  • C’est un mois du Ramadan sans précédent!

Au goût bien particulier.. Sans ambiance et… sans saveur..
C’est dans des conditions inédites que va démarrer le ramadan cette année. À cause du confinement, impossible d’aller prier à la mosquée, et les repas festifs qui accompagnent chaque soir la rupture du jeûne vont aussi devoir être adaptés.
Cette épreuve peut nous faire tirer tellement de leçons profondes. Loin de céder à la panique, soyons prudents et vigilants et profitons-en pour revoir le curseur de notre confiance en Dieu et de notre foi
Cette pandémie nous a certes surpris, mais a changé nos habitudes. Elle a créé de nouveaux réflexes d’adaptation à l’imprévu, et, elle va imposer en nous un changement comportemental durable. En soi, elle va révolutionner le cours de nos vies, nous faire gagner en « esprit d’initiative ». Elle a aussi développé notre créativité, et, fut l’occasion de souligner la floraison des initiatives numériques ou pas, locales et solidaires, qui a démontré une bonne résilience citoyenne. Certes, cela est louable, mais gageons que cette pandémie puisse nous faire prendre conscience de nos interdépendances, laquelle doit nous conduire, inéluctablement, à revisiter notre rapport au monde, aux autres, à notre présence sur terre, à ces jours qui viennent, passent et s’en vont trop vite, à l’abord d’un Ramadan plus propice à une réappropriation de la Seule et Unique Réalité à laquelle nous sommes appelés à nous éveiller, celle de passer une bonne vie sans nul doute, mais surtout de rejoindre l’Autre Rive en ayant fait preuve de respect à l’égard de nos droits vis-à-vis de nos semblables et de la Création, et, à l’égard de Notre Créateur.
Et si nous profitions de ce virus pour revoir à quel point nous sommes faibles et impuissants face aux événements qui nous dépassent ?
Et si nous profitions de ce virus pour penser à tous ceux qui vivent la famine, la guerre, l’injustice ?
Et si nous profitions de ce virus pour nous remettre en question sur tous les bienfaits dont Dieu, dans Son immense générosité, nous comble chaque jour et que nous ne partageons pas avec nos semblables ?
Et si nous profitions de ce virus pour voir à quel point être en bonne santé n’a pas de prix ?
Et si, tout simplement, nous profitions de ce virus pour nous rendre compte que la vie est précieuse et que, sur cette Terre, on ne vit qu’une fois ?
De cette épreuve nous pourrions sortir plus conscients de tout ce que nous avions et qui semblait jusqu’alors acquis et banal : une promenade en forêt, dans un parc, rendre visite à nos familles, aller au bureau, faire du sport, nous rendre dans les lieux de cultes, emmener nos enfants à l’école… Ceci nous est retiré un temps peut-être pour que nous nous éveillions à la gratitude et à la reconnaissance envers Dieu.

DOSSIERS SPÉCIAUX