×
  • Bruncher en famille

Le Forum Tunisien des Leaders Maghrébines ouvre ses portes

  • Le Forum Tunisien des Leaders Maghrébines ouvre ses portes

Par Rim OUERGHI –
« Des femmes expertes et solidaires voulant contribuer au développement de la Tunisie »
C’est par sa présidente, la formidable Raoudha Lakhal Ben Saber que les locaux du FTLM ont été inaugurés, le 14 Novembre 2019 à la Technopole El Ghazela, offrant une opportunité inégalée d’échange et de réseautage entre les leaders maghrébines.
Fruit d’une grande expérience bâtie sur de longues années et d’une réelle volonté de faire avancer la condition sociétale maghrébines, Le Forum Tunisien des Leaders Maghrébines (FTLM) ,incarné dans la personne de sa présidente, se présente aujourd’hui l’une des démarches sérieuses vers la prospérité de noter pays et du Maghreb arabe à travers une ouverture mutuelle des cinq pays et en se basant sur le génie féminin.
Fidèle à elle-même, Mme Ben Saber a imposé par sa seule présence, une ambiance chaleureuse et joyeuse qui a régné sur toute la durée de la réception. Entourée par ses amies et partenaires, la présidente du FTLM a reçu chaleureusement toutes ses convives : activistes de la société civile et femmes maghrébines influentes.
Le leadership au féminin est le sujet autour duquel se sont principalement déroulés les échanges ainsi que les expériences mutuelles de chacune des invitées dans le cadre du leadership et de l’entreprenariat féminin.
Deux conventions signées :
Après la présentation des principales actions menées par le FTLM depuis son lancement, deux conventions ont été signées, l’une avec la municipalité de Carthage visant à travailler sur la citoyenneté, l’entreprenariat féminin et aussi l’économie sociale et solidaire. « Notre objectif est d’aider la municipalité à concrétiser ses projets citoyens » a souligné Mme Ben Saber.
De son côté, la maire de Carthage ,Mme Hayet Bayoudh présente à l’inauguration ,a souligné que cette convention-cadre sera d’une grande aide à la municipalité de Carthage, dans la réalisation et l’accomplissement de beaucoup de projets économiques et sociaux notamment en ce qui concerne l’entreprenariat féminin,« Nous allons même créer des forums avec des chefs d’entreprises afin d’ouvrir de nouvelles perspectives pour les femmes ».
La seconde, convention avec l’association « kon Sadiki », est un projet qui s’étalera sur toute l’année scolaire et qui aura pour mission d’apprendre la citoyenneté aux enfants mais la citoyenneté « autrement ».
Ces deux conventions viennent dans le cadre de l’engagement citoyen du forum mais encore dans la mentalité de sa présidente qui a insisté sur le fait que le FTLM ce n’est pas seulement un cadre de réflexion autour de programmes de développement mais aussi et surtout autour de l’implication de la femme dans les stratégies économiques et sociales.

DOSSIERS SPÉCIAUX