×
  • Bruncher en famille

L'acceptation de soi : la clé du bonheur

  • L'acceptation de soi : la clé du bonheur

Et si on se réconciliait avec nous-même… qu’on se reconnectait à notre soi profond et qu’on rejetait tout ce que cette société nous impose et nous dicte. Et si on arrêtait de se juger les uns les autres ? Et si on cherchait juste à être bien, épanoui, à être heureux ?
On vit dans une société qui nous dicte tout, de notre façon de nous habiller, de manger, de nous comporter avec les autres, à notre façon de penser… on est entourés par des dictas, des normes qu’on a créé et qu’on a pris pour règles à suivre pour être dans le moule.
Pour être beau aux yeux de la société il faut répondre à un certain nombre de critères, il faut s’habiller d’une certaine manière, fréquenter certains endroits, défendre certaines idées, être contre certaines choses, sinon on est considérés comme marginaux, bizarres et on provoque des haussements de sourcils. On donne peu d’importance à la beauté des personnes, des actes et des pensées.
On se compare aux autres, on nous compare aux autres, la vie devient une sorte de surpassement de tous les jours ou on cherche à être mieux que telle personne, plus beau, plus intelligent, plus riche, plus qualifié. Et un beau jour, on se retrouve au beau milieu de notre vie, haletant, fatigué, vidé d’avoir dépensé autant d’énergie, de temps, à essayer de plaire aux autres, de satisfaire la société, souvent aux dépens de ce que l’on veut nous, de ce qui nous fait plaisir et nous satisfait. Si on arrêtait de se comparer aux autres et qu’on se tournait plutôt vers ce qui nous rend unique.
Et si on décidait d’être heureux en faisant abstraction de toutes les choses qu’on nous impose et qu’on rend indispensables à notre bonheur ?
Notre idée du bonheur est complètement faussée, on relie notre bonheur à la possession d’objets que l’on créé, comme une belle paire de chaussures à la mode, le dernier téléphone en vogue ou le dernier modèle de telle ou telle voiture.
Notre bonheur serait tributaire de ces « choses » que l’homme a « fabriqué » et dont la possession peut nous procurer une certaine joie et excitation au tout début, mais qui finit par s’estomper et on repart à la recherche du prochain objet auquel on va relier notre bonheur.
On nous fait croire que pour être beau/belle on doit ressembler à un modèle bien précis, avec des normes choisies et imposées par la société dans laquelle on vit et par laquelle on chercher à être acceptés et reconnus.
Personne ne nous dit que le vrai bonheur c est en nous qu’on doit le puiser, et qu’il provient d’une acceptation de soi, de ce que l’on vit et de ce qu’il nous arrive.
Essayons de nous réconcilier avec des choses primaires mais indispensables à l’épanouissement et à la paix avec soi, ces choses simples et pures qui peuvent faire le bonheur de tout un chacun et qui ne coûtent rien, qui nous entourent et qui sont en nous et que l’on voit avec le cœur, parce que « On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux » disait A. De Saint-Exupéry.
Par Souhir Buonomo

DOSSIERS SPÉCIAUX