×
  • Bruncher en famille

Le 17 ème jour du Ramadan : Un tournant décisif pour la survie de l’Islam

  • Le 17 ème jour du Ramadan : Un tournant décisif pour la survie de l’Islam

 
 
Le dix septième (17ème) jour du mois béni de Ramadan est une date pleine d’enseignements dans l’histoire de l’Islam : il marque la légendaire bataille de Badr.
Cette bataille qui a opposé, un vendredi de l’an deux (2) de l’hégire, musulmans exilés à Médine et mécréants qurayshites de la Mecque, a marqué un tournant décisif dans la mission apostolique du Prophète Mouhammad et dans l’expansion de l’Islam naissant.
Après douze années de brimades, de tortures et de vexations vécues à la Mecque, le Prophète reçut de son Seigneur l’ordre d’émigrer à Médine
avec les nouveaux convertis pour servir la cause de Dieu. Ils sont partis laissant derrière eux familles et biens.
Cependant malgré l’exil, les mécréants mecquois continuaient toujours à être un réel danger pour les musulmans à cause de leur puissance militaire et de leur influence dans la zone.
Le Prophète Mouhammad et ses compagnons étaient donc obligés de trouver des moyens de défense, pour venir à bout de cette menace permanente.
Le Prophète était accompagné de trois cent treize compagnons dont soixante dix-sept émigrés de la Mecque (Muhàjirûn) et deux cent trente six habitants de Médine (Ansàr).
L’armée musulmane était moins armée que celle des mécréants et était presque dépourvue de provisions. Elle comptait deux chevaux et environ soixante dix chameaux.
Quant aux mécréants, guidés par Satan le lapidé, ils étaient bien préparés et avaient suffisamment de montures. De plus, leur provision pour une journée était l’équivalent de ce que les musulmans consommaient pendant un mois. Les mécréants avaient aussi plus d’expérience en matière de guerre.
Malgré l’inégalité des forces, les croyants décidèrent à l’unanimité, en guise de fidélité à leur engagement vis-à-vis de Dieu et derrière le Prophète (Paix et Salut sur Lui)  de combattre les ennemis de Dieu.
La bataille se solda par une victoire éclatante des musulmans appuyés par une escorte de trois milles anges sous la conduite de Seyyidinâ Jibril (caleyhi salam) et une défaite inoubliable des mécréants.
 
 

DOSSIERS SPÉCIAUX