×
  • The Mirage Hammamet
  • Marriott Sousse
  • ATB
  • Banque de Tunisie et des Emirats

Hôtellerie : ce qu’il faut savoir sur le Golden Tulip Taj Sultan

  • Hôtellerie : ce qu’il faut savoir sur le Golden Tulip Taj Sultan
  • gt1

gt2
Qui a dit que la Tunisie n’attire plus les investisseurs étrangers ? Ce n’est pas le cas, en tout cas, de l’enseigne internationale, Golden Tulip, qui vient de signer, récemment, un accord de partenariat avec l’hôtel Taj Sultan, établissement de luxe classé 5 étoiles.
Durant une cérémonie organisée à Yasmine Hammamet, Sarra Allani Kenani, propriétaire de l’hôtel Taj Sultan, et Amine E. Moukarzel, président de Golden Tulip pour la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord), ont précisé qu’à la faveur de l’accord signé, l’hôtel Taj Sultan change de marque pour devenir désormais «Golden Tulip Taj Sultan Resort». Selon les deux responsables, il s’agit d’un contrat de gestion pour compte portant sur 10 années, qui vise à changer le label de l’établissement et initier une montée en gamme.
Avant d’entrer dans les détails, Mme. Allani Kenani est revenue sur les raisons du choix de Golden Tulip pour gérer son établissement. « Golden Tulip fait partie de la première chaîne européenne, Louvre Hotel. Sa présence en Tunisie ne date pas d’aujourd’hui, et depuis son arrivée, Golden Tulip a prouvé sa compétence et son professionnalisme…Malgré un contexte économique très fragile et la crise du secteur touristique, l’enseigne a réussi à se développer d’une manière très intelligente. Elle est, aujourd’hui, en train d’accueillir les fruits de ses efforts…Les résultats le prouvent, notamment, au niveau de la qualité de services et de la bonne gestion concernant tous les hôtels qu’elle a pris en gestion », a-t-elle précisé, ajoutant que le but est de s’associer à une marque internationale, leader dans son domaine.
En ce qui concerne le contrat signé, la propriétaire de Taj Sultan a affirmé qu’il se résume en deux points : un volet «commercial et marketing» et un volet relatif à la «qualité de services». « Notre objectif est de renforcer davantage l’image d’une destination fortement touchée par les attaques terroristes afin de tirer le produit et l’image de la Tunisie vers le haut… Le fait que nous allons de l’avant avec nos nouveaux partenaires est la preuve que nous continuons de croire en notre destination, étant convaincus que la conjoncture défavorable n’est que provisoire et finira par s’estomper à force de persévérance et de travail acharné… Le défi à relever maintenant est de mettre en valeur et récompenser en profondeur notre tourisme, axer nos efforts sur le qualitatif et finir avec le « All inclusive » et le tourisme de masse… », a-t-elle encore précisé, avant d’ajouter que Taj Sultan est le septième hôtel à être situé sur le bord de la mer sur un ensemble de 42 hôtels situés à Hammamet sud.
Pour sa part, Amine E. Moukarzel a déclaré que ce partenariat renforce davantage la présence du groupe en Tunisie. « Il faut profiter de la crise pour changer de modèle ! Il est temps de penser et croire positivement pour aboutir à des résultats positifs. Nous ne ménagerons aucun effort pour mettre en avant le Golden Tulip Taj Sultan. Aujourd’hui, nous célébrons l’implantation de notre 5ème unité en Tunisie. Mais nos ambitions ne s’arrêtent pas là…Notre objectif est d’avoir de 8 à 10 unités hôtelières en Tunisie… C’est pourquoi il faut travailler pour que notre vision et nos objectifs soient concrétisés », a-t-il poursuivi, avant d’annoncer l’ouverture, avant la fin de cette année, de la 6ème unité hôtelière de l’enseigne qui sera implantée à Korbous.
Selon nos sources, l’enseigne compte exploiter le futur hôtel Port Prince, actuellement en construction. Il s’agit d’un investissement qui varie entre 30 et 37 millions de dinars (MDT), capable de créer pas moins de 200 postes d’emplois. Il s’agit, également, d’un établissement 5 étoiles de 600 lits et qui sera doté notamment de l’un des plus grands centres de thalassothérapie en Tunisie.
Lina.B

DOSSIERS SPÉCIAUX