×
  • The Mirage Hammamet
  • Marriott Sousse
  • ATB
  • Banque de Tunisie et des Emirats

La Tunisie post révolution : Inflation du moralisme ou perte de l’éthique

  • La Tunisie post révolution : Inflation du moralisme ou perte de l’éthique

rim1
Par Rim OUERGHI
Toute crise se caractérise par des moments de pression de longue durée, qu’elles soient économique ou politique… Les crises ont bien souvent des origines élitistes. Assis bien au chaud dans un salon feutré, les « intellos » font et refont le monde, abordent les sujets, créent des polémiques puis proposent des solutions, celles qui leur conviennent le mieux bien évidemment ! C’est ainsi que voient le jour de nouveaux courants et idéaux au sein d’une société.
La crise, ce laps de temps suspendu durant lequel rien ne marche plus, ou presque, est surtout l’occasion de se remettre en question, de réviser ses comportements, de repenser ses valeurs, de changer ses habitudes… en attendant des jours meilleurs ! La crise peut aussi mener à des comportements extrémistes, souvent insensés et illogiques. Ce qui explique qu’en ces temps, l’on constate soit un retour en force vers la religion et la spiritualité soit un rejet total de la religion.
En Tunisie, la crise a commencé depuis plus de cinq ans et s’est aggravée après la révolution. Déceptions après déception, désillusion après désillusion, le pessimisme s’est progressivement installé, le tableau s’est peu à peu assombri et le futur est devenu de plus en plus opaque. Ce qui explique le comportement « surréaliste » des Tunisiens aujourd’hui, lassés, dégoûtés, continuellement en prise avec leurs démons et redoutant le lendemain. Ce sont là les symptômes d’une dépression générale et généralisée qui a, entre autres conséquences, favorisé l’apparition des charlatans. Trouvant dans la détresse des gens crédules un terrain favorable à leur business, ils ne se priveront de leur extorqueur de l’argent et d’en faire de véritables marionnettes.
La crise met à nu toute société, en dévoile le véritable visage et permet de découvrir ses points faibles. La crise braque les projecteurs sur les torts, les travers, les défauts et les faiblesses d’un groupe, d’une communauté, d’un pays… Regardons les vérités en face ! Ne soyons pas choqués de la longue file d’attente mixte de citoyens attendant de rentrer cher le voyant de Boumhel ! Ceci est le vrai visage de notre société, dévoilée par la crise.
Aujourd’hui, plus que jamais, nous sommes appelés à communiquer nos valeurs, les valeurs d’égalité, de tolérance, d’universalité, de solidarité… Nous devons nous unir et défendre notre moralité…
Le retour aux vraies valeurs est le seul gage de survie de notre société et la seule voie qui nous permettra de dépasser la crise.

DOSSIERS SPÉCIAUX