×
  • The Mirage Hammamet
  • Marriott Sousse
  • ATB
  • Banque de Tunisie et des Emirats

Devoirs scolaires et couple : « Heureusement que le rasoir existe ! »

  • Devoirs scolaires et couple : « Heureusement que le rasoir existe ! »

 
Ainsi fut prononcé l’aveu d’une parente à qui j’ai demandé quel était l’impact des devoirs scolaires sur son couple : « Heureusement que le rasoir existe, je n’ai plus de temps pour m’épiler ». A première vue, cette réponse est drôle voir osée mais lisez plus en profondeur. Ne ressentez-vous pas la frustration qui se lit entre les lignes ? Quand le système éducatif nationale devient problématique son influence se fait sentir jusqu’au sein des familles et des couples. Tous les parents et surtout les femmes, qui dans la majorité des cas prennent en charge le suivi de la scolarité des enfants, vous diront leur exaspération face à la quantité énorme de devoirs scolaires que leurs enfants ramènent avec eux.
Ne me parlez ni de weekend ni de vacances car c’est là le véritable drame, ce laps de temps normalement destiné à l’épanouissement, aux jeux, à la découverte et au repos, se transforme généralement en moment de stress grâce aux tonnes de devoirs à faire.
En posant la question à quelques enseignants, ils m’ont répondu que les devoirs étaient nécessaires car les heures de cours ne leurs permettaient pas de finir le programme, de là ma stupéfaction : Est-ce que le parent a le devoir d’aider l’enseignant à finir son programme ? Est-ce que c’est au parent( qui doit aider son enfant à faire ses devoirs car dans la majeure partie du temps ces devoirs, ne sont qu’une partie du cour théorique qu’il doit en faite avoir assimilé à l’école) que revient cette responsabilité ?
S’il vous plait, non, mais !!! Si vous ne pouvez pas finir le programme demandez au ministère de l’alléger et il serait franchement temps, car avec ce système de bourrage de cranes, les enfants sont devenus de véritables boules de stress : 7 heures de cours par jour( que ce soit pour le privé ou dans les établissements  publics où on comptabilise le même nombre d’heures de cours grâce aux cours particuliers, qui sont toujours d’actualité), rajoutons à cela,  en moyenne,  1 heure de devoirs et même plus( car des fois on sent que les enseignants se battent pour avoir la médaille de celui qui donne le plus de devoirs), n’est-ce pas trop?
images (9)
Quand on  sait que la réglementation américaine dans ce domaine et qui est basée sur les résultats de recherches scientifiques très développées stipule que le nombre d’heures de cours maximums ne doit pas dépasser les cinq heures et qu’en Finlande qui est le modèle le plus copié en Europe en terme de système éducatif,  le temps de cours est limité à 5 heures aussi car de cette façon ils arrivent à lutter contre l’absentéisme et à favoriser l’épanouissement de l’enfant, on espère juste que nos enfants ne soient pas très vite pris dans le cercle infernal du stress et du surmenage !
Revenons à nos moutons, je m’égare ! Ce témoignage  signe l’aspect problématique de l’espace qu’occupent les  devoirs au sein de la famille, du couple et même dans l’épanouissement de la femme qui est le pilier de la famille. Comment voulez-vous que la vie conjugale soit harmonieuse si entre quotidien trop lourd et devoirs, les femmes n’ont plus le temps de s’occuper d’elles-mêmes ? Comment voulez-vous que la communication qui est l’essence du couple soit favorisée, c’est dire que c’est déjà un exploit  si beaucoup de couples continuent à se dire  bonjour et bonne nuit d’une façon convenable et sans tirer la tronche.
Notre système éducatif est-il devenu un tue l’amour ? Pour avoir plus de détails sur l’ampleur réelle des dégâts causés par les devoirs scolaires sur la vie de couple nous avons posé la question à une spécialiste : Dr Ines Derbel, Psychiatre-sexologue et membre du bureau exécutif de la Société Tunisienne de Sexologie Clinique.
ines derbel la sexologue
FM : « Est-ce à tord ou à raison, qu’on accuse les devoirs scolaires de causer des problèmes au sein du couples ? »
DR Ines Derbel : « Le problème est bien réel et on ne peut pas le nier, c’est une des causes évidentes des conflits qui naissent dans les couples. »
FM : « Quelle est la répercussion de ce problème sur le couple ? »
 
Dr Ines Derbel : « Les effets sont variables mais le stress, le manque de temps, la façon de gérer les temps des devoirs peuvent être une source de conflits très sérieux dans les couples. Notons aussi que face à l’angoisse de la performance, beaucoup se détournent et négligent leurs couples, ils vivent une pression quotidienne et veulent à tout prix que leurs enfants aient les meilleures notes, du coup c’est le couple mais aussi l’enfant qui en souffrent.
Les désaccords naissent aussi à cause de la différence de tempéraments des époux, chacun sa façon de voir les choses, certains se plaignent d’un époux nonchalant qui se détourne de ses devoirs et d’autres au contraire se plaignent du stress que crée leur partenaire à cause des devoirs et de la façon et de l’horaire de les faire.
La sexualité souffre aussi, c’est un rapport de causes à effets, s’il y’a conflits, manque de temps et stress ça ne peut avoir qu’un impact négatif sur la sexualité du couple ! ».
Et voilà, la répercussion des devoirs scolaires sur les femmes, sur le couple et la famille n’est plus à nier et je suppose que c’est à prendre au sérieux de la part de chaque personne qui participe à améliorer ou à réformer le système éducatif actuel. Toutefois une question me reste en travers de la gorge et j’aimerais la poser à qui de droit : « Alors ? Rasoir ou pas rasoir ? ».
images (10)
Par Jihène Sayari

DOSSIERS SPÉCIAUX