×
  • The Mirage Hammamet
  • Marriott Sousse
  • ATB
  • Banque de Tunisie et des Emirats

La chevelure des femmes noires sont régulièrement fouillés lors des contrôles dans les aéroports

  • La chevelure des femmes noires sont régulièrement fouillés lors des contrôles dans les aéroports

A l’arrivée d’Obama au pouvoir, on cru que les américains sont guéris du racisme ou qu’à la limite ça va vraiment changer la donne, mais en vain.
Certaines pratiques prouvent le contraire, telle que celle dénoncée dernièrement par l’activiste américaine Johnetta Elzie. La jeune Afro-américaine très engagée dans la cause pour les droits des noirs aux États-Unis a déclaré au magazine américain Teen Vogue et à Slate.fr que la chevelure des femmes noires sont régulièrement fouillés lors des contrôles dans les aéroports.
Soulignant qu’elle a subie cette pratique discriminatoire début janvier à l’aéroport de Chicago. Elle a raconté son calvaire subi à l’aéroport de Chicago alors qu’elle voulait rejoindre la ville de Saint-Louis, dans le Missouri. «J’ai eu tellement mal que je lui ai crié dessus.
C’était un réflexe car j’ai vraiment eu mal», témoigne-t-elle. L’agent de sécurité, lui, n’a pas semblé s’émouvoir de sa réaction. «J’ai ressenti qu’on me manquait de respect. Il fallait vraiment que je réagisse. Elle m’a regardé avec beaucoup d’étonnement, comme si elle avait peine à croire que je puisse avoir mal», poursuit la jeune femme. Une fois la fouille terminée, Johnetta Elzie partage immédiatement son expérience sur Twitter. À sa grande surprise, la jeune femme, membre du mouvement #BlackLivesMatter, qui dénonce le racisme dans la société américaine, reçoit alors des «centaines de réponses de femmes noires qui racontent une histoire semblable», explique-t-elle à Slate.fr.
Dans les colonnes de Teen Vogue, Johnetta Elzie confie qu’à chaque contrôle, elle prie pour «tomber sur un agent de sécurité noir pour éviter ce genre de désagrément». Des «formations anti-discriminations mis en place» La jeune femme a tenté de porter plainte.
Mais, selon elle, le supérieur de l’agent de sécurité qui a procédé à la fouille, a refusé de la prendre au sérieux. Elle apprendra plus tard que la femme responsable de sa fouille capilaire a été la cible de plusieurs plaintes pour avoir été «malpolie et brutale avec des femmes noires». Slate.fr a rapporté que l’agence nationale américaine de sécurité dans les aéroports (TSA), a fait des efforts en matière de lutte contre les fouilles discriminatoires, mais de nombreux abus sont encore à constater. En 2012, la sœur de la chanteuse Beyoncé, Solange Knowles, avait également été victime d’une fouille de sa chevelure dans un aéroport. La même année, Novella Coleman, une avocate afro-américaine, avait poursuivi la TSA à la suite d’un contrôle capillaire.
Depuis, des «entrainements anti-discriminations» ont été mis en place, comme le rapporte le site américain Refinery 29. Mais, selon Johnetta Elzie, ils n’auraient lieu que dans les aéroports de Los Angeles et de Minneapolis.
Par SARRA BENZARTI

DOSSIERS SPÉCIAUX