×
  • The Mirage Hammamet
  • Marriott Sousse
  • ATB
  • Banque de Tunisie et des Emirats

Sousse de nouveau ciblée : Après l’Impérial, l’Etoile a failli perdre son président !

  • Sousse de nouveau ciblée : Après l’Impérial, l’Etoile a failli perdre son président !

 
Femmes Maghrébines
Cela fait presque quatre mois que la ville de Sousse essaie de se remettre, petit à petit, de l’attentat terroriste ayant visé l’hôtel l’Impérial Marhaba situé au niveau de la zone touristique de la ville. Alors que plusieurs établissements touristiques de la ville s’apprêtent à fermer leurs portes, Sousse a été secouée, le matin de ce jeudi 8 octobre 2015, par une nouvelle frappe : une tentative d’assassinat à l’encontre du président de l’Etoile Sportive du Sahel, Ridha Charffedine.
Ridha Charffedine, homme d’affaires reconnu dans l’industrie pharmaceutique, député du bloc de Nidaa Tounes de la région de Sousse et président de l’ESS a été visé par une trentaine de cartouches.
Miracle : l’homme a réussi à s’échapper et a atteint son usine avant que les tueurs ne l’atteignent. Ils étaient deux et ils le pourchassaient au volant d’un pick-up noir. L’homme ne figurait nullement sur la liste des personnes menacées de mort et il dit clairement qu’il n’a aucun ennemi, du moins, aucun qui puisse aller jusqu’à vouloir le tuer. Et si les raisons étaient autres ?
Au cours de cette journée, on aura eu droit à toute sorte d’analyse : de ceux qui parlent du lien intime de cette tentative d’assassinat avec les dernières déclarations de Moez Ben Gharbia à ceux qui assurent que le Nidaa est le premier concerné par ce ‘message’.
Et si le but était de faire bouillir le public de l’ESS ? Et si le but était de provoquer, à chaque match – surtout que la nouvelle saison du championnat vient de débuter – des événements de violence, voire, des émeutes ?
Par ailleurs, et au vu de la réussite de l’industrie de R. Charffedine – dont l’usine emploie des centaines de personnes – d’autres personnes affirment que cette tentative de suicide aurait pour objectif l’écroulement complet de l’économie de la région. D’autres encore (essentiellement les dirigeants du Nidaa), assurent que ceci n’est que la suite de l’attentat terroriste de l’hôtel l’Impérial.
Peu importe les raisons, le résultat est le même : la région du Sahel est aujourd’hui une cible affirmée pour les groupes terroristes et mafieux. Normal si l’on tient en compte le fait que la région du Sahel, en termes de tourisme et d’industrie, représente l’un des moteurs majeurs du pays.
En attendant de voir les résultats de l’enquête lancée par les autorités, nous espérons voir le corps sécuritaire fournir l’assurance nécessaire au bon déroulement des activités économiques, politique, culturelles et sportives du pays.
Ghalia Ben Brahim

DOSSIERS SPÉCIAUX