×
  • The Mirage Hammamet
  • Marriott Sousse
  • ATB
  • Banque de Tunisie et des Emirats

Mondher Bel Hadj Ali dans une interview exclusive à Femmes Maghrébines : "Pourquoi pas une femme à la tête du gouvernement"

  • Mondher Bel Hadj Ali dans une interview exclusive à Femmes Maghrébines : "Pourquoi pas une femme à la tête du gouvernement"

 
Femmes Maghrébines
Mondher Bel Hadj Ali, député du bloc parlementaire du mouvement Nidaa Tounes, a bien voulu répondre à quelques-unes de nos questions quant à l’actualité du pays et à la situation tendue du mouvement majoritaire du pays.
FM : Que pensez-vous des dernières déclarations de Moez Ben Gharbia ?
MBA : Moez est un grand ami à moi. J’ai été invité à faire part de son émission à plusieurs reprises et cela a toujours été succès. En ce qui concerne ses dernières déclarations, je pense que cela entre dans le cadre d’un certain buzz médiatique intentionné. Cependant, j’estime que la protection de Ben Gharbia ainsi que celle de tous les Tunisiens reste l’une des priorités du gouvernement.
-Le gouvernement Habib Essid travaille depuis plus de six mois maintenant. Les derniers chiffres révèlent un taux de croissance négatif, qu’en pensez-vous ?
Comme nous le savons tous, la croissance ne peut être positive qu’en la présence des investissements. Or ces derniers sont quasi absents en ce moment et cela revient essentiellement au refus des Tunisiens de collaborer avec le gouvernement actuel : une équipe qui n’a cessé de décevoir l’opinion publique. Cela explique donc le faible taux de croissance.
FM: Pensez-vous qu’il y aura un remaniement ministériel bientôt ? Si c’est le cas, quels noms pouvez-vous prévoir ?
MBA : Les noms ne sont nullement une priorité… Il faut qu’on réussisse tout d’abord à mettre en place un programme complet et équilibré et chercher, par la suite, les bonnes personnes pour l’appliquer. Même si nous ne pensons à aucun nom actuellement, j’ose espérer voir une femme à la tête du futur gouvernement !
Nous avons réussi à gagner les élections grâce au un million de femmes qui nous ont fait confiance et je peux vous assurer que notre programme place cette dernière en priorité. Pour finir, je tiens à vous assurer que nous travaillons afin de tenir nos engagements électoraux.
FM :Quel est votre dernier message ?
Le pays a fortement besoin d’un grand choc positif. La Tunisie doit reprendre du pied au plus vite !
Rim Ouerghi Ben Ghorbel

DOSSIERS SPÉCIAUX