×
  • The Mirage Hammamet
  • Marriott Sousse
  • ATB
  • Banque de Tunisie et des Emirats

Journée chaotique pour l'éducation nationale

  • Journée chaotique pour l'éducation nationale

La Tunisie n’a cessé de connaître des mouvements protestataires et ce dés même le lendemain de la Révolution. L’une des grèves qui nous restera gravée est certainement celle d’aujourd’hui où les enseignants du secondaire ont décidé de boycotter la semaine bloquée. Des milliers d’élèves se sont retrouvés dans la rue au lieu de passer leurs examens.
Alors que quelques enseignants ont décidé de faire un boycott total, d’autres se sont quand-même rendus à leurs lieux de travail où ils ont assuré des cours normaux sans faire passer d’examens à leurs élèves. Choses qui a déplu à ces derniers et à leurs parents. Quelques régions, comme Gabes, ont connu des dépassements où des élèves ont organisé des marches qui ont dégénéré. Des affrontements ont opposé élèves et enseignants qui ont été victimes de jet de pierres.
Entre temps, le bras de fer a continué entre le syndicat et le ministre de l’Education Nationale, Néji Jalloul. Les deux parties ont campé sur leurs positions en refusant de prendre du recul. Lassaâd Yaâkoubi, secrétaire général du syndicat général de l’enseignement secondaire, a expliqué que les menaces de Néji Jalloul n’allait rien changer. En effet, plutôt dans la journée, le ministre de l’Education Nationale avait indiqué que les enseignants en grève allaient subir une sanction au niveau de leur salaire.
Une triste journée chaotique s’est enregistrée dans la mémoire de notre éducation nationale. Ce domaine qui souffre de maux incurables vient de prendre un autre coup qui risque de faire compliquer encore plus les choses.

DOSSIERS SPÉCIAUX