×
  • The Mirage Hammamet
  • Marriott Sousse
  • ATB
  • Banque de Tunisie et des Emirats

Yassine Ayari : héros ou danger public ?

  • Yassine Ayari : héros ou danger public ?

Yassine Ayari : héros ou danger public ?

Par Hajer ZARROUK
 
Il y’a quelques jours, le blogueur controversé Yassine Ayari a été arrêté à l’aéroport de Carthage et transféré rapidement en prison pour atteinte à l’institution martiale de la république tunisienne.
L’arrestation et l’emprisonnement du jeune activiste a créé la polémique : ses fervents défenseurs y percevant le retour aux « anciennes pratiques » et ses détracteurs y percevant un « juste retour aux normes ».
Et pour cause, des années durant, Yassine Ayari n’a cessé de proférer des insultes à l’encontre de certaines figures de l’opposition, d’inciter au meurtre de certaines d’entre elles, d’accuser des hauts cadres de l’armée de viol et de pédophilie, d’inciter à l’inimitié sociale et au massacre de l’élite sociale tunisienne, notamment celle vivant dans les arrondissements d’El Menzah et d’El Manar.
En dépit de ses multiples dérapages et des plaintes déposées contre lui, le blogueur n’a jamais été inquiété et a continué de déverser toute ses rancœurs et sa haine de lui-même sur les réseaux sociaux (sans grand résultat à vrai dire). Trois ans plus tard et face à l’échec des islamistes, les autorités ont pu appliquer la loi à la lettre et ont pu procéder à son arrestation. Quant au jeune blogueur, il semble s’en féliciter et se dit « fier d’être le premier prisonnier du gouvernement Béji Caïd Essebsi », alors que ce dernier n’a pas pris ses fonctions d’une manière officielle et que Moncef Marzouki, encore président de la république tunisienne, n’a pas appelé à la libération du blogueur (malgré la ferveur de Yassine Ayari et son soutien inconditionnel lors de la campagne pour les élections présidentielles).
Au-delà de la justesse d’une telle incarcération, plusieurs points me dérangent dans cette histoire :
– Certains de nos compatriotes appellent d’ores et déjà Béji Caïd Essebsi à intervenir en faveur du jeune-homme. Pourtant, la démocratie stipule l’indépendance de l’instance juridique. Alors, quand est-ce qu’on comprendra que l’ère du paternalisme est bel est bien finie ?
– Cette arrestation démontre la règle selon laquelle, dans les systèmes démocratiques, les autorités profitent de la période de guerre – contre le terrorisme en l’occurrence- pour limiter la liberté d’expression et museler quelques bouches un peu trop bavardes.
– Avec cette arrestation musclée, du blogueur quasiment inaudible et isolé, Yassine Ayari va passer pour un héros de la libre parole et l’on va finalement s’intéresser à sa personne et à ses absurdités.
Adepte d’un populisme exacerbant, des théories du complot et du léninisme version islamiste, Yassine Ayari se prend souvent pour un « bolchévique », mais en mode barbu. Il appelle son fan Club à se rebeller contre l’ordre établi représenté par une frange de la scène politique et par la « bourgeoisie » des beaux quartiers. Aussi, on pardonne à ce bloggeur sa jeunesse. On l’invite également à se ressaisir et à puiser dans les baba de la bonne communication afin d’éviter à sa maman d’autres peines et d’éviter de nous faire tuer par son ridicule.

DOSSIERS SPÉCIAUX