×
  • The Mirage Hammamet
  • Marriott Sousse
  • ATB
  • Banque de Tunisie et des Emirats

Les coliques du nourrisson

  • Les coliques du nourrisson
  • bb2
  • BB4
  • BB5
  • BB1

Un des motifs les plus fréquents de consultations pédiatriques sont les douleurs abdominales du nourrisson ou ce qu’on appelle les coliques idiopathiques du premier trimestre. En effet, les causes en sont multiples et toute la difficulté réside dans la reconnaissance de la causalité et l’établissement d’un diagnostic.
La première difficulté s’illustre simplement dans la reconnaissance de la douleur abdominale chez le nourrisson car entre la faim et la période de pleurs survenant généralement en fin de journée chez beaucoup de bébés, les parents évoquent souvent le tortillement et relèvent des pleurs incessants sans comprendre pour autant ce qui ne va pas.
En effet, en tant que source directe d’inconfort, ce trouble apparaît vers la 3ème semaine de vie et peut durer jusqu’au 3ème mois.

Signes et symptomatologie

Les coliques se traduisent par des douleurs abdominales spasmodiques (contractions musculaires) qui provoquent chez le bébé des accès de pleurs intenses avec un état d’agitation, accompagnés d’émissions de gaz. Ses pleurs sont inhabituels, quasi permanents et inconsolables.
Le bébé se tortille pendant des heures et expulse des gaz intestinaux parfois nauséabonds. On observe souvent une augmentation de ses signes lors de la tétée. Il est à savoir que la crise peut s’accompagner de vomissements. Aucun moment de la journée n’est épargné avec la survenue des coliques et c’est ce qui les différencie avec les pleurs du soir.

Les causes

Les coliques surviennent essentiellement à cause de l’incapacité à gérer un transit équilibré, même du lait maternel, et cela du fait de l’immaturité du tube digestif.
Parmi les autres causes, on note les tétées très rapprochées (moins de 2h), le tabagisme des parents et de surcroît celui de la maman et la consommation riche en produits laitiers, en caféine et agrumes par la mère. Notons aussi que la prise d’antibiotiques par le bébé ou sa maman peut être aussi à l’origine des coliques.

Traitements et petits soins pour soulager le nourrisson

Aucun traitement radical n’est possible pour les coliques étant donné que l’origine du trouble revient à l’immaturité du tube digestif. Au delà de 3 mois, les coliques disparaissent naturellement. Cependant, il est recommandé d’opter pour des petits soins afin de soulager le nourrisson.

  • Maintenez un équilibre alimentaire: Laissez une marge de temps de minimum 2h entre les tétées en assurant à votre bébé des rations raisonnables.
  • Aidez votre bébé à évacuer ses gaz : commencez par effectuer des massages du ventre à l’aide de l’huile d’amande pour un touché doux, toujours dans le sens des aiguilles d’une montre. Repliez les genoux de l’enfant contre son abdomen et gardez cette pression pour quelques secondes ; alternez avec un mouvement doux des deux genoux venant masser le ventre dans le sens des aiguilles d’une montre.
  • Maintenez votre bébé au chaud: la chaleur aide à relâcher les intestins et à soulager les spasmes et cela à l’aide d’un vêtement chaud, d’une bouillote que l’on glisse sous le ventre du bébé.
  •  Mettez votre bébé sur le ventre: évitez de le placer sur le dos.
  •  Autres « astuces » : Une tisane de fenouil fera le plus grand bien à votre bébé. Bercez-le dans sa poussette. En cas de crise aiguë, mettre 1 sucre dans 100 ml de tisane ; le sucre a la propriété de stimuler des composés du cerveau qui apaisent la douleur.
  •  Traitements médicamenteux: Généralement, le pédiatre recommande souvent un antispasmodique. Essayez aussi l’homéopathie en demandant conseil à votre pharmacien.

De manière générale, il est primordial que les parents ne cèdent pas à la panique car l’enfant doit se sentir en sécurité. De plus, il est essentiel de contrôler la nourriture de votre nourrisson. Procédez surtout par une attitude contenante et rassurante.
 

DOSSIERS SPÉCIAUX