×
  • The Mirage Hammamet
  • Marriott Sousse
  • ATB
  • Banque de Tunisie et des Emirats

Communication sociale au Maghreb : Quelles stratégies?

  • Communication sociale au Maghreb : Quelles stratégies?
  • Communication-sociale-au-Maghreb-Quelles-stratégies

Au Maghreb, les institutions publiques et les organismes à but non lucratif élaborent différentes stratégies de communication sociale en vue de modifier les comportements de la cible. Focus sur les stratégies de la lutte contre la violence à l’égard des femmes.

Une stratégie Learn-feel-DoCommunication sociale au Maghreb : Quelles stratégies?

Ce modèle repose sur la suite suivante des aspects «cognitif, évaluatif, conatif». Le but est de changer le comportement par le biais de l’apprentissage et de la connaissance. Cette affiche publicitaire occidentale met en exergue ce modèle. La femme doit d’abord connaitre ce qu’est la violence pour pouvoir réagir.
La question du genre social de sexe est quoique liée aux systèmes normatifs semble être une question universelle. La violence n’a pas d’adjectif maghrébin. La dimension est beaucoup plus large, beaucoup plus complexe. Une stratégie de lutte contre cette violence s’avère essentielle.

Une stratégie de type Do-feel-learn  

Cette stratégie est beaucoup utilisée en Tunisie, qui consiste à montrer deux situations contradictoires à deux étapes. Tapez 1 : pour une situation dont vous rêvez mais vous n’y êtes pas. Tapez 2 : pour un état dans lequel vous serez si vous ne changez pas votre mode de pensée «J’ai choisi de l’épouser pour le meilleur et pour le pire». C’est de dire, j’ai choisi de subir la violence. Cette publicité met l’accent sur l’initiative de la femme non violentée. Parlez-en (Do and Learn) avant de ne plus pouvoir le faire (Feel). Le fait même d’en parler en public suscite des réactions, alimente le débat et éveille la conscience du fait juridique et social.

La stratégie Learn-Do-Feel

La stratégie marocaine réunit Do-Feel-Learn, Learn-Do-Feel et éventuellement un nouveau modèle «très maghrébin» «Feel-Learn-Do». Au Maroc, le postulat des gens repose sur le proverbe «بنادم كاموني» qui signifie que l’être humain, notamment le Maghrébin, n’apprend pas des erreurs des autres mais il n’en devient conscience que suite à sa propre expérience. Le shockvertising est privilégié dans ce cas. Dans cette affiche, le dialecte marocain est mis en exergue à une fin de vulgarisation pour toucher également les femmes au foyer. La femme est violentée ou celle qui ne l’est pas doit d’abord «sentir» cette violence à travers l’affiche, ensuite elle est sensibilisée sur l’existence d’une loi interdisant la violence (Feel-Learn-Do). Une femme consciente sera moins violentée, car son mari sait à quoi il s’attend. Cette affiche est également adressée aux hommes qui, avant de violenter leurs femmes, doivent savoir qu’il y a une loi. Cela nous renvoie au Do-Feel-Learn mais également au Learn-Feel-Do pour les femmes et les hommes par rapport à l’aspect cognitif portant sur les conséquences de ce phénomène.

 Chaima Bouazzaoui

 

DOSSIERS SPÉCIAUX