×
  • The Mirage Hammamet
  • Marriott Sousse
  • ATB
  • Banque de Tunisie et des Emirats

Quand la sexualité rime avec tabou !

  • Quand la sexualité rime avec tabou !

Parler de la sexualité dans un couple ne va pas de soi pour tout le monde, ce qui laisse place à une certaine routine qui s’installe. Pour certains, il y a des pratiques sexuelles qui sont communes à tous les couples et qui paraissent même taboues pour certains. Pourtant, ces pratiques peuvent pimenter la sexualité du couple.
Il y en a d’autres qui se confinent dans des positions « classiques » jusqu’à ce que l’acte sexuel devienne une tâche routinière et occasionnelle pendant laquelle, l’homme « décharge » et la femme prend l’image d’un réceptacle du désir masculin. A la hâte, il en découle de l’ennui, une baisse de la libido et voir même dans certains cas le dégoût de l’autre. Un tremplin explosif  à tous les problèmes et les phases de remise en question. Dans certains cas, la fuite vers l’inconnu et l’infidélité semble être une réponse provisoire à ce mal-être.

L’infidélité est  une réponse provisoire à ce mal-être

Plusieurs hommes affirment se réfugier dans des relations extraconjugales pour pouvoir réaliser des choses qu’ils ne se permettent pas de faire avec leurs femmes. Ces hommes expliquent cela par le simple fait qu’ils n’ont pas su faire évoluer les choses d’un point de vue sexuel avec leurs partenaires. Pour d’autres,  cela revient simplement à une question de statut  et donc ipso facto une mentalité « c’est leurs femmes et la mère de leurs enfants ».
L’exemple qui revient le plus souvent en parlant de la restriction dans la sphère sexuelle au sein d’un couple, c’est celui de la fellation. Une pratique que majoritairement appréciée par les hommes, mais qu’ils ne pratiquent pas forcément avec leurs femmes. Les arguments pour expliquer cette ambivalence sont généralement de l’ordre de la morale, du respect et de l’image qu’on perçoit de la dualité dominant-dominé. En effet, pour certaines femmes, cette pratique semble être dégradante pour elles, et cela de part et d’autre de la position de soumission  « à genoux ».
Le fait de ne pas assumer certaines facettes de sa sexualité ou celle de son couple n’est que la partie visible de l’iceberg, car se pencher sur ce phénomène nous amènera vers une conclusion sans équivoque. La faille qui se creuse au sein d’un couple par manque de partage et de communication saine, mais aussi à cause de l’absence quasi-totale d’une éducation sexuelle préalable, créent des sortes de blocages et de refoulement de certaines représentations de la sexualité aussi bien que de celle de son propre corps et celui de son partenaire. De cela en résulte un non-épanouissement et l’émergence d’une autocensure appelée tabou.

Quelle solution?

La solution ? Il n’en existe point de solution miracle à une sexualité taxée de tabou. Par ailleurs, opter pour une communication plus saine et sans restrictions préparera le terrain à une ouverture à l’autre afin de le surprendre. Savoir exprimer ses désirs mais aussi ce qui nous déplait est primordial afin de garder la balance dans un couple.
Pour ce faire, il existe mille et une façon de surprendre l’autre : ça pourrait aller d’une lingerie sexy, à des déguisements. Changer le cadre de vos ébats amoureux, que cet acte ne soit pas limité à la chambre à coucher, trouver d’autres théâtres pour vos ébats, surprenez votre partenaire, prenez les devants, en étant entreprenant.

Fatma Smida

 
 

DOSSIERS SPÉCIAUX