×

SIGMA conseil présente les résultats de l'étude de terrain de la Foire du livre de Tunis

  • SIGMA conseil présente les résultats de l'étude de terrain de la Foire du livre de Tunis

Par Nawel Bizid
 
Hassen Zargouni, Président Général de la société de statistiques SIGMA conseil a présenté ce samedi 4 avril les résultats de l’étude de terrain réalisée  à la Foire Internationale du Livre de Tunis du 27 mars jusqu’au 3 avril sur une plage horaire de 10 à 18h.
Hassen Zargouni a remercié la direction de la Foire d’avoir accepté d’être évaluée, chose qui n’est pas répandue.
Les chiffres concernant la Foire et les visiteurs de la Foire se répartissent essentiellement comme suit:
Pour le tunisien, la source officielle du livre est la librairie (40%), puis vient la foire (27%), chose qui nous donne une idée sur l’événement en soi, c’est qu’il est attendu.
Le tunsien lit essentiellement en sa langue maternelle, l’arabe (58.6%), puis le français (32.8%) et aussi en anglais (7.7%). Une langue qui est demandée essentiellement par les jeunes adolescents plus que leurs parents.
Les nationalités des livres achetés sont en premier arabes (47%), puis européennes (29%), puis tunisiens (10.8%).
« Ce n’est pas normal, il faut travailler pour promouvoir le livre tunisien», réplique Hassen Zargouni
Le tunisien visiteur de la Foire du livre est surtout orienté par les réseaux sociaux pour faire ses choix de lecture (54.7%), puis vient « bouche à oreille » qui est l’avis des proches (47.2%), ensuite l’avis des lecteurs (45.6%) et en queue du peloton viennent les médias audiovisuels, la presse écrite et les prix délivrés au bouquin ou à l’écrivain.
Les choses qui poussent le lecteur tunisien à lire sont en premier lieu le sujet du livre, la langue avec laquelle il est écrit, le titre puis le prix, ainsi que sa forme, la réputation de son auteur, la maison d’édition etc… Ce sont les mêmes critères pour choisir un livre ou pour ne pas l’acheter, dans le même ordre, soit, le sujet, la langue et le prix.
La mission promotionnelle pour promouvoir le livre est selon 77% des visiteurs de la foire est surtout accordée aux médias, puis à la diligence de l’auteur même.
Selon l’étude de SIGMA conseil, les visiteurs de la foire viennent essentiellement pour acheter des livre, pour se divertir quand il s’agit des familles et pour assister aux activités culturelles qui sont multiples cette années.
Le taux de satisfaction des adeptes de la lecture est de 83% et 16% en sont insatisfaits.
 
Selon Zargouni, les chiffres les plus alarmants sont essentiellement la faible affluence sur le livre tunisien par rapport à l’affluence sur les livres venants des pays arabes.
Un autre chiffre alarment est celui des visiteurs de la Foire par rapport à la population. Cette catégorie représente seulement ceux qui sont intéressés par le livre. « Les tunisiens ne lisent pas, ils lisent en moyenne un livre par an! », s’exclame Hassen Zargouni. « Alors que les gens qui viennent à la Foire en lisent un par mois», ajoute-t-il.
L’autre élément qu’il faut améliorer est le rôle des médias qui est défaillant pour la promotion du livre en Tunisie.


DOSSIERS SPÉCIAUX