×

Pourquoi avons-nous tant de mal à nous endormir en ce moment ?

  • Pourquoi avons-nous tant de mal à nous endormir en ce moment ?

 

Vous tournez et vous retournez dans votre lit, sans trouver le sommeil ? Les heures défilent sans que vous parveniez à fermer l’œil ? Vous n’êtes pas seul. De nombreuses personnes rapportent des difficultés d’endormissement actuellement, alors que les soirées devraient être synonymes de détente. Qu’est-ce qui cause ces troubles du sommeil en plein mois de juin ?

 

Les difficultés à s’endormir peuvent être influencées par de nombreux facteurs, allant des préoccupations psychologiques aux habitudes de vie. Selon le Dr Guillaume Colin, spécialiste en médecine du sommeil à la Polyclinique Pau Pyrénées, « le sommeil est avant tout lié à l’état psychique et psychologique de la personne. » Les soucis et les pensées anxieuses peuvent empêcher l’esprit de se détendre, retardant ainsi l’endormissement. Cela a été particulièrement évident durant la période du Covid, où le stress, la dépression et le burn-out ont provoqué des troubles du sommeil chez beaucoup.

 

En cette période de fin d’année scolaire, les étudiants peuvent être stressés par l’approche des examens, et les adultes par une charge mentale accrue avant les vacances d’été. Plusieurs facteurs peuvent contribuer à ce stress :

 

– Les fêtes d’école et d’associations des enfants qui remplissent les week-ends

– Les bilans de mi-année au travail, souvent accompagnés de team buildings et de séminaires

– Les fêtes de famille comme les baptêmes, communions, et mariages

– La déclaration d’impôts, souvent source de casse-tête administratif

– Les déménagements, fréquents en été

– La préparation des vacances, souvent laissée à la dernière minute par les procrastinateurs

 

La sensibilité à la lumière joue également un rôle. Avec les jours qui se rallongent en juin et les nuits qui deviennent plus courtes, il est essentiel de bloquer la lumière avec des rideaux occultants ou un masque de nuit. « L’obscurité est synonyme de nuit et donc de sommeil. Il ne faut pas donner au cerveau l’impression qu’il fait jour, car cela peut inhiber la production de mélatonine, l’hormone du sommeil », précise le Dr Colin.

 

Les changements de mode de vie à l’approche de l’été peuvent aussi perturber le sommeil. Par exemple, commencer une activité physique intense, comme le jogging, juste avant de se coucher, peut augmenter l’adrénaline et la température corporelle, rendant l’endormissement difficile. De plus, éviter les stimulants avant de se coucher est crucial. Les apéritifs en terrasse et les dîners tardifs, souvent accompagnés de sodas et d’alcool, peuvent perturber le sommeil.

 

Pour améliorer la qualité du sommeil, le Dr Colin conseille d’adopter une routine régulière : « Essayez de vous coucher et de vous lever à la même heure tous les jours, même le week-end, pour réguler votre horloge biologique. » Lire un livre (pas sur un écran) peut aider à se détendre. Préparer un environnement de sommeil favorable, avec une chambre sombre, silencieuse et sans écran, est également bénéfique. Les aides naturelles, comme les produits de phytothérapie à base de plantes et certaines huiles essentielles comme la lavande, peuvent favoriser la relaxation et le sommeil. Les techniques de relaxation, telles que la méditation, la sophrologie, l’acupuncture, la respiration profonde ou la relaxation musculaire progressive, peuvent également être utiles pour gérer le stress et améliorer l’endormissement.

DOSSIERS SPÉCIAUX