×

Le fardeau invisible des femmes pendant les fêtes : pourquoi elles en font plus que leur conjoint.

  • Le fardeau invisible des femmes pendant les fêtes : pourquoi elles en font plus que leur conjoint.

 

Les festivités de fin d’année sont synonymes d’organisation, de préparation et de décorations pour savourer pleinement en décembre. Cependant, il est crucial de reconnaître que ces tâches sont majoritairement assumées par les femmes, révèle une récente étude menée par l’Ifop.

 

La période des vacances de fin d’année offre l’opportunité de partager des moments précieux avec nos proches autour d’un délicieux repas et d’une table joliment décorée. Malgré la convivialité de ces instants, il est essentiel de ne pas sous-estimer la charge mentale associée à leur préparation. Planifier le menu, orchestrer la décoration, ranger soigneusement pour créer une ambiance accueillante requiert un effort significatif, souvent assumé par les femmes. Ce constat émane du récent sondage Ifop qui met en lumière le rôle prépondérant des femmes dans ces préparatifs, les hommes étant souvent perçus comme ayant un rôle plus passif lors de ces festivités.

 

Publié le 4 décembre 2023, ce sondage dévoile que pas moins de 62 % des femmes estiment en faire plus que leur partenaire lors des fêtes, avec 37 % affirmant en faire « beaucoup plus ». Les chiffres sont clairs et indiscutables. Dans la répartition des responsabilités, 57 % des femmes s’occupent de la décoration , 76 % préparent la table du réveillon et 63 % cuisinent le plat principal. En revanche, les hommes se démarquent avec 54 % pour la préparation des fruits de mer et 40 % pour le choix des boissons. Cette charge pèse lourd sur le moral, une répartition équitable des tâches pourrait être la clé pour éviter que les femmes ne se retrouvent submergées et ne finissent par ressentir du désamour pour les fêtes.

 

Mais pourquoi cette inégalité dans la répartition des tâches persiste-t-elle ? Selon le sociologue Jean-Claude Kaufmann, cette répartition découle d’une socialisation différenciée entre hommes et femmes. Les femmes ont été davantage orientées vers le « care », cette capacité à prendre soin des autres, des enfants, des malades, ce qui perdure et pèse sur la répartition des responsabilités pendant les fêtes. Cette tendance arrange bien les hommes, moins enclins à s’impliquer dans ces « petites choses ». Messieurs, si vous souhaitez alléger le fardeau de votre partenaire, il est peut-être temps d’envisager un partage plus équilibré des responsabilités.

 

 

 

 

 

DOSSIERS SPÉCIAUX