×

Bracelets antirapprochements : une mesure de protection révolutionnaire contre la violence conjugale au Québec.

  • Bracelets antirapprochements : une mesure de protection révolutionnaire contre la violence conjugale au Québec.

 

Des bracelets antirapprochements utilisés en Espagne depuis 2009 pour protéger les victimes de violence conjugale sont maintenant mis en place au Québec. Ces bracelets se sont avérés efficaces, aucune des 13 000 victimes protégées par cet outil en Espagne n’ayant été tuée. L’avantage de ces bracelets est qu’ils préviennent les autorités lorsque l’agresseur se rapproche de la victime, permettant ainsi à celle-ci de trouver un endroit sûr. Depuis 2009, plus de 13 000 hommes violents ont été contraints de porter ces bracelets à la cheville ou au poignet. Les juges peuvent imposer cette mesure de surveillance aux accusés ayant violé une ordonnance de protection, en déterminant également la distance d’éloignement à respecter. Les magistrats ont de plus en plus recours à ces dispositifs, qui ont prouvé leur efficacité au fil des années. Les alertes sont enregistrées, ce qui facilite les preuves et évite à la victime de se rendre au poste de police pour dénoncer les infractions. Cependant, ces bracelets ne conviennent pas à tous les accusés, notamment ceux ayant des problèmes de consommation d’alcool ou de drogue. Certains accusés utilisent également ces bracelets pour inspirer la peur chez leur victime. Des mécanismes doivent être mis en place pour détecter ces abus. Le Québec est la première province au Canada à déployer ces bracelets antirapprochements, mais pour le moment, ils ne sont imposés qu’aux accusés en liberté ou ayant purgé des peines provinciales de moins de deux ans.

DOSSIERS SPÉCIAUX