×

L’ASMR : Une nouvelle méthode de relaxation .. qui peut mener à l’orgasme… cérébral

  • L’ASMR : Une nouvelle méthode de relaxation .. qui peut mener à l’orgasme… cérébral

Des bruits anodins comme des chuchotements ou le tapotement d’ongles vous plaisent, peut-être plus que de raison? Ne vous inquiétez pas, c’est normal: vous êtes juste sensible à l' »ASMR », méthode de relaxation sensorielle qui s’est répandue sur internet.

Au-delà de la simple expérience scientifique, les contenus ASMR (« Autonomous Sensory Meridian Response »), censés provoquer un état de relaxation, via des stimulations auditives ou visuelles, sont devenus un phénomène culturel.
Sur YouTube, il y en a pour tous les goûts: ballons de baudruche gonflés, pluie tombant sur un parapluie, emballage plastique délicatement retiré… les vidéos se multiplient et les millions de vues s’accumulent.
Le succès est tel qu’il est même arrivé sur le petit écran dans les foyers américains, lors de l’événement le plus regardé du pays: le Super Bowl, la finale du championnat de football américain (NFL). Une des publicités qui a rythmé la transmission a mis à l’honneur l’ASMR, l’actrice Zoe Kravitz chuchotant et tapotant sur une bouteille de bière avec ses doigts, avant de faire écouter au téléspectateur le pétillement des bulles.
Rap chuchoté
« Dans le hip-hop et le rap il y a souvent une inclusion du « spoken word » », manière poétique de déclamer un texte, cela permet aux rappeurs de chuchoter tout en restant dans leur genre musical.
La popularité de ces expériences sensorielles s’explique par leurs vertus méditatives. Le fait de prendre le temps d’écouter quelque chose qui vous détend, en se concentrant sur les sons.
Les bienfaits sont sensoriels, possiblement sensuels, et parfois mêmes considérés comme sexuels. La Chine a commencé à censurer les vidéos de ce genre, expliquant que certains internautes les utilisaient pour diffuser des contenus pornographiques.
Mais selon les experts, l’ASMR est plus similaire aux massages et au yoga qu’au porno: une pratique qui peut être considérée comme suggestive mais qui n’est pas intrinsèquement sexuelle.
Seuls 5% des participants à une étude britannique de 2015 avaient dit y avoir recours pour ressentir une excitation sexuelle. Et selon une étude de 2018 de l’Université de Sheffield, l’ASMR permet même, à l’inverse du sexe, de réduire le rythme cardiaque.

DOSSIERS SPÉCIAUX