×

La tanorexie, une addiction dangereuse pour la peau

  • La tanorexie, une addiction dangereuse pour la peau

La tanorexie est une dépendance au bronzage qui peut causer de gros dégâts sur la santé. Comment la diagnostiquer, quels sont les symptômes inquiétants et comment la traiter : on vous explique tout sur la tanorexie.
Certes, le soleil cultiverait une mine radieuse, un moral en béton et réhausserait notre capital émotionnel. Cependant, multiplier les expositions de longue durée présente des risques pour cet organe fragile qu’est la peau et peut se transformer en véritable addiction comportementale.
On parle de tanorexie, de dépendance au bronzage, de bronzomanie ou encore de bronzage compulsif.
Les personnes atteintes de tanorexie cherchent à être bronzées en permanence, via les rayons ultra-violets directement, qu’ils soient naturels, grâce au soleil ou artificiels, via les cabines UV. Les symptômes les plus reconnaissables ? Une envie de bronzer qui se manifeste dès le réveil, un besoin constant de prendre sa dose de rayons UV comme un fumeur a besoin de fumer, de l’anxiété ou de l’agressivité quand on n’a pas eu sa dose ou qu’on arrête.
En d’autres termes, la tanorexie est une véritable addiction, comme on peut être addict à l’alcool, à la cigarette ou à la drogue. Le plaisir procuré est d’ailleurs équivalent à celui d’une drogue dure, car l’exposition aux rayons UV entraîne une hausse de 30 à 50% du taux de bêta-endorphine dans l’organisme, une substance psychotrope de la même famille que la morphine ou l’héroïne. Les personnes touchées par la tanorexie souffrent généralement aussi de dysmorphie – une perception déformée de son corps. Tout comme une personne anorexique se trouve toujours trop grosse ou jamais assez maigre, une personne tanorexique se trouve toujours trop pâle ou pas assez bronzée.
Pour rappel, il est important de se protéger la peau des UV avec un écran solaire et d’éviter de s’exposer aux heures les plus chaudes, soit entre 12h et 16h. La surexposition aux UV altère en effet le système cutané, pouvant provoquer du vieillissement prématuré et des cancers, mais aussi le système oculaire et immunitaire.

DOSSIERS SPÉCIAUX