×

Faire l’Amour le Ventre Rond – Par Rana Hamrouni

  • Faire l’Amour le Ventre Rond – Par Rana Hamrouni

Par Rana Hamrouni
Cabinet de Sexothérapie-

Pendant la grossesse, la sexualité peut connaître quelques chamboulements. Entre la libido qui joue aux montagnes russes, la fatigue et la possible gêne des futurs parents… garder une sexualité épanouie peut s’avérer compliqué. Pourtant, faire l’amour lorsque l’on est enceinte ne présente – dans la grande majorité des cas – aucun risque et il est essentiel de garder le lien avec son partenaire, et d’entretenir la flamme… même autrement. Explications.

Vivre sa sexualité durant sa grossesse :

Le sexe pendant la grossesse est important pour l’épanouissement du couple et de la future maman. Faire l’amour enceinte est bénéfique pour le bien-être et la stabilité du couple, c’est même recommandé !
Des positions jamais tentées auparavant, et un réconfort pour la future maman qui se voit changer et se sent toujours désirée, un futur papa comblé et amoureux… Le sexe pendant la grossesse c’est tout bénef !
Et aujourd’hui, les médecins sont unanimes : lorsque la grossesse n’est pas à risque, il n’y a aucun danger à ce que les futurs parents continuent de partager leur sexualité.

Les bienfaits de l’amour quand on est enceinte :

Faire l’amour enceinte est un plaisir auquel il faut absolument et définitivement succomber. D’abord parce qu’on ne répètera jamais assez qu’il n’y a aucune contre indication autre que celle éventuelle de son médecin et dans des cas très particuliers, ensuite parce que le sexe est excellent pour la santé et enfin parce que l’amour enceinte, par définition, ne ressemble pas à l’amour pas enceinte et qu’il serait vraiment très dommage de ne pas goûter aux spécificités érotiques de la grossesse puisque 9 mois, rappelons-le, c’est très court.
Faire l’amour sera toujours profitable à votre santé, que cela soit pour l’entrainement physique, les bienfaits du bonheur pour le corps, l’invasion hormonale joyeuse et bien d’autres excellentes raisons, si vous en aviez besoin pour vous faire monter l’envie…

Le désir sexuel d’une femme enceinte change-t-il ?

Chaque femme vit la grossesse de manière différente. Il est possible que les sentiments d’une femme enceinte à l’endroit de la sexualité varient durant cette période. La grossesse peut avoir ou non une incidence sur le désir, les besoins et le degré de satisfaction durant les rapports sexuels. Les émotions et les réactions à l’égard de la sexualité peuvent changer chaque trimestre.
Certaines femmes connaissent d’ailleurs des orgasmes décuplés entre le 4ème et le 6ème mois grâce à l’œstrogène sécrété en grande quantité et au vagin devenu plus étroit !
Bien sûr, chacune des étapes de ce parcours de 9 mois ne sera pas propice à vivre des extases inégalées. Les trois premiers mois sont la période des nausées et autres désagréments dus aux hormones qui vous secouent et peuvent freiner alors votre libido. Le deuxième trimestre, comme dit plus haut, est le plus délectable ! Quant aux trois derniers mois, vous aurez un ventre proéminent un peu encombrant et parfois quelques douleurs aux dos, mais après quelques massages et en optant pour une position adaptée, le plaisir saura être au rendez-vous !

Le désir sexuel selon les trimestres de la grossesse :

1) Les 3 premiers mois :

Les hormones sécrétées par le corps de la femme fraichement enceinte peuvent freiner significativement la libido. Si l’on ajoute que pour nombre d’entre elles, cela s’accompagne de nausées et coups de fatigue répétés, vous ne serez pas étonnée d’apprendre que c’est rarement une période de voluptés extatiques. Des caresses – ailleurs que sur les seins – peuvent toutefois être bien reçues.

2) Entre le 4ème et 6ème mois :

C’est le retour en principe à une sexualité revigorée, voire insatiable ! C’est plus particulièrement au cour de ce deuxième trimestre que ces femmes mentionnées plus haut décrivent une libido jamais égalée. Cela s’explique en partie par de nouveaux changements hormonaux plus propices, mais également par la fin des nausées et fatigues qui les accompagnent. C’est aussi une période moins stressante avec notamment un risque de fausse couche fortement diminué et l’habitude progressive de son nouveau corps. De plus, à ces rondeurs nouvelles s’accompagne un rétrécissement vaginal qui a la particularité de rendre les sensations plus intenses… (et qui pourrait expliquer que certaines femmes découvrent l’orgasme pendant la grossesse). Votre ventre n’étant pas encore trop rond, continuez de profiter de vos aptitudes contorsionnistes tant que vous pouvez !

3) Les 3 derniers mois :

Plusieurs femmes voient leur libido diminuer au cours du 3e trimestre à cause de la taille croissante du bébé et des désagréments qui en découlent. Elles peuvent ressentir de l’essoufflement, de la fatigue, une envie fréquente d’uriner, des crampes dans les jambes, et une pression dans la région pelvienne causée par le bébé qui descend dans le bassin.
Vers la fin de la grossesse, certaines femmes peuvent toutefois ressentir des orgasmes plus forts, ce qui peut procurer un plus grand plaisir sexuel. De plus, une hormone libérée durant l’orgasme, l’ocytocine, fait contracter l’utérus. Ce qui peut accélérer le travail à la fin de la grossesse. Ce type de contraction peut toutefois procurer une sensation de crampes après l’orgasme qui s’estompera. Ce phénomène est tout à fait normal.

Parce que oui, et les hommes dans tout ça ?

Même si la femme reste le personnage principal de la grossesse, il ne faut pas négliger le futur papa. Il arrive souvent que la femme enceinte soit perçue comme un être fragile qu’il faut protéger et la peur de blesser plutôt que de faire du bien prend alors le dessus.
Rassurez-le. Non seulement votre enfant est bien à l’abri, mais il est en parfaite osmose avec sa maman. Ce qu’elle ressent, il le ressent. L’ocytocine, cette fameuse hormone à l’origine du plaisir et qui sera sécrétée par la mère pendant les ébats, profitera ainsi également à l’enfant.

Mon bébé ne risque donc rien ?

La peur de déranger ce petit être dans le ventre de la mère est souvent à l’origine de blocage chez l’homme comme chez la femme. De nombreuses croyances et rumeurs encore férocement ancrées dans les esprits continuent de semer le doute. Mais les études l’ont prouvé : votre enfant ne risque rien. Il est non seulement bien protégé au chaud dans sa poche amniotique, mais un « bouchon muqueux » vient fermer le col de l’utérus, garantissant que votre enfant ne sera pas dérangé, et, c’est promis, qu’il ne verra rien…

Caresses et sensualité :

Si l’envie n’y est pas ou que la fatigue, le stress, l’angoisse sont plus forts, pas de panique, les voies du plaisir sont multiples. Caresses, câlins et massages, sont autant de fidèles alliés au service d’une sensualité comblée. Si vous ressentez le besoin de raviver la flamme de la lubricité dans votre couple, utilisez votre nouveau potentiel érotique. Avec votre poitrine généreuse et vos formes nouvelles, ne doutez pas de votre pouvoir de séduction : plus de la moitié des hommes trouvent les femmes enceintes particulièrement sexy. Profitez de cette nouvelle arme avant qu’il ne soit trop tard, car 9 mois, c’est vite passé. Alors pourquoi ne pas mettre en valeur ce corps nouveau et inviter votre homme à un défilé de lingerie fine en privé ?

Soyez créatifs !

Essayez de nouvelles choses. Expérimentez. La clé de la réussite, c’est le dialogue. N’hésitez pas à informer votre partenaire de vos pratiques préférées et de ce que vous aimez le moins. N’oubliez pas qu’il existe divers moyens de donner et d’éprouver du plaisir sans avoir recours à la pénétration. Le but véritable de vos échanges peut davantage être mis sur l’enrichissement de votre relation plutôt que sur l’orgasme.
Écoutez votre corps. Et votre médecin…
Quand l’envie n’est pas là, il ne faut pas forcer les choses, enceinte ou pas. Apprenez avant tout à écouter votre corps, et si vous n’êtes pas certaine de saisir tout ce qu’il vous raconte, demandez à votre médecin. Il est là pour vous aider à interpréter.
Alors…
Vous devrez bientôt consacrer des pans de nuit entiers à ce petit être affamé, alors n’anticipez pas. Profitez de ces 9 mois où vous êtes encore une femme et pas tout à fait une maman et où vous êtes encore seule avec votre homme dans la chambre : faites l’amour, pas la mère !

DOSSIERS SPÉCIAUX