×

(Etude) Ces pas de danse sont jugés les plus universellement attirants chez une femme

  • (Etude) Ces pas de danse sont jugés les plus universellement attirants chez une femme

D’après les hommes et femmes hétérosexuels interrogés, les mouvements amples des hanches et de légers gestes asymétriques avec les bras ou les cuisses seraient les pas de danse les plus attirants chez une femme.

Quels sont les mouvements et les pas de danse jugés les plus universellement attirants chez une femme ?
Des chercheurs et psychologues de l’université britannique de Northumbria ont récemment tenté de répondre à cette question. Il y a plusieurs années, le docteur Nick Neave et son équipe étaient déjà parvenus à déterminer la réponse chez un homme.
Selon eux, les mouvements impliquant le haut du corps et la force des bras étaient jugés les attirants. Mais par qui ? Les psychologues britanniques se sont exclusivement consacrés à un public hétérosexuel.
Dans le cadre de l’étude récente, publiée dans la revue Scientific Reports, 39 étudiantes se déclarant hétérosexuelles ont volontairement dansé seules au rythme de tambours en portant une tenue de motion-capture. Les chercheurs ont enregistré leurs mouvements sous la forme de simples avatars en 3D. Ils ont ensuite montré les vidéos en résultant à une nouvelle série de volontaires, des hommes et des femmes hétérosexuels de 18 ans ou plus.
Ils ont enfin demandé aux 57 hommes et 143 femmes de donner une note à chaque avatar dansant observé selon qu’ils les trouvaient attirant ou non.

Au terme de l’expérience, les scientifiques britanniques en ont conclu que les danses les mieux notées avaient en commun trois mouvements spécifiques.
Le premier, un mouvement prononcé des hanches, est jugé “typiquement féminin.” Selon les chercheurs, ils seraient synonymes de fécondité.
Les deux derniers, de légers gestes asymétriques avec les bras ou les cuisses, seraient eux aussi considérés comme “sexys.” Ces mouvements permettraient à l’observateur de constater la grande aisance avec laquelle une femme utilise son corps pour se mouvoir.
Il faut néanmoins rappeler qu’aucun individu LGBTQI+ n’a donné son avis sur la question.
De plus, les volontaires – danseuses et sondés – restent majoritairement britanniques ou européens.
La danse est grandement influencée par l’héritage culturel d’une société ou d’une communauté. Ce qui est jugé “attirant” dans une partie du monde peut donc potentiellement varier dans une autre.
“La prochaine étape de nos recherches se centrera sur la signification de ses mouvements dans le domaine de la sélection de partenaires sexuels et les choix en matière de personnalité ou de potentiel reproductif”, affirme enfin Nick Neave dans un communiqué.

DOSSIERS SPÉCIAUX